Encore…..pour moi…….

Parmi toutes ses chansons sur la vidéo ,celle que je trouve ……..d’actualité : (policières brutalités? )


Le suspect :

Je me baladais tranquille
Dans les rues de ma ville                         Dans les rues de ma ville
C’était plus de minuit                                  C’était plus de minuit
Les deux mains dans les poches          Les deux mains dans les poches.
Mon pull qui s’effiloche                             Mon pull qui s’effiloche
Mon blouson trop petit                              Mon blouson trop petit
Une voiture est passée                               Une voiture est passée
Puis  elle s’est arrêtée                             Puis elle s’est arrêtée
J’étais seul dans la rue                             J’étais seul dans la rue
j’les ai bien regardés                                   J’les ai bien regardés
J’essayais de m’rappeler                         J’ essayais de m’ rappeler
J’les avais jamais vus                                J’les avais jamais vus
Ils ont fait leur approche                     Ils ont fait leur approche
« Vides voir un peu tes poches            Vide un peu voir tes poches
Et fais voir tes papiers                             Et fais voir tes papiers
C’était mon jour de chance                 C’était mon jour de chance
Ma soirée d’abondance                            Ma soirée d’abondance
Peut-être même un peu trop               Peut-être même un peu trop
Carte d’identité et de sécurité          Carte d’identité et de sécurité
Même une carte de métro                    Même une carte de métro

J’avais la gueule d’un suspect           J’avais la gueule d’un suspect
La gueule d’un suspect                            La gueule d’un suspect

Je vous dis qu’il lui ressemble            Je vous dis qu’il lui ressemble
Regardez comme il tremble…            Regardez comme il tremble
Hop au commissariat                               Hop au commissariat
Ils m’ont mis contre le mur                 Ils m’ont mis contre un mur
Si tu veux jouer au dur                             Si tu veux jouer au dur
Nous ,les durs on aime çà                        Nous les durs on aime ça
Moi j’ai rien d’un méchant                    Moi j’ai rien d’un méchant
J’me trouvais resemblant                     J’ me trouvais ressemblant
A tous les autres gars                                A tous les autres gars
J’l’avais vu au ciné                                     J’l’avais vu au ciné
Ils devaient meregarder                        Ils devaient me regarder
Pour voir si c’était moi                            Pour voir si c’était moi
Le projo dans les yeux                              Le projo dans les yeux
Je prenais de mon mieux                       Je prenais de mon mieux
L’air de n’pas être là                                   L’air de n’ pas être là
Puis un type est venu                                 Puis un type est venu
A passé la revue                                             A passé la revue
Sans s’arrêter une fois                              Sans s’arrêter une fois
Puis il est revenu                                          Puis il est revenu
Je me sentais tout nu                               Je me sentais tout nu
Il était devant moi                                     Il était devant moi

J’avais la gueule d’un suspect           J’avais la gueule d’un suspect
La gueule d’un suspect                          La gueule d’un suspect

J’ai la vue pas très sure                          J’ai la vue pas très sûre
Mais la taille et l’allure                           Mais la taille et l’allure
Et puis les cheveux longs!                    Et puis les cheveux longs
Il avait la dégaine                                     Il avait la dégaine
Méditerranéenne                                      Méditerranéenne
En tout cas ,rien d’un blond               En tout cas rien d’un blond
Savourant son délire                               Savourant son délire
Il avait un sourire                                     Il avait un sourire
A bouffer son dentier                             A bouffer son dentier
J’étais mal dans ma peau                   J’étais mal dans ma peau
La sueur m’ coulait dans le dos      La sueur m’ coulait dans le dos
Jusque dans mes soulier                      Jusque dans mes souliers
Je n’ai pas su leur dire                          Je n’ai pas su leur dire
Je n’ai pa pu leur dire                           Je n’ai pas pu leur dire
Que çà n’était pas moi                         Que ça n’était pas moi
Et pourtant ,je l’ai dit                           Et pourtant je l’ai dit
Je l’ai crié aussi                                         Je l’ai crié aussi
J’étais trop maladroit                         J’étais trop maladroit
Mais vous, le savez vous                     Mais vous le savez-vous
Dans la nuit du 04 août                      Dans la nuit du 04 août
Ce que vous avez fait ?                          Ce que vous avez fait

J’avais la gueule d’un suspect             J’avais la gueule d’un suspect
La gueule d’un suspect                              La gueule d’un suspect

Les questions qui embrouillent          Les questions qui embrouillent
Qui vous foutent la trouille                  Qui vous foutent la trouille
Et puis aussi les coups                              Et puis aussi les coups
Ils frappaient comme on cogne        Ils frappaient comme on cogne
Quand on aime sa besogne                   Quand on aime sa besogne
J’n’ai pas tenu le coup                             J’n’ai pas tenu le coup
Puis tout s’est arrêté                                  Puis tout c’est arrêté
Le temps a chaviré                                      Le temps a chaviré
C’était noir dans le trou                         C’ était noir dans le trou
Je me suis réveillé                                       je me suis réveillé
Avec deux infirmiers                               Avec deux infirmiers
Qui disaient t’es pas fou                       Qui disaient t’es pas fou
Paraît qu’j’ai fait une chute             Paraît qu’ j’ai fait une chute
Une sacrée culbute                                 Une sacrée culbute
Dans le commissariat                              Dans le commissariat
Je voudrais me rappeler                        Je voudrais me rappeler
Ce qui m’est arrivé                                    Ce qui m’est arrivé
Je ne me souviens pas                            Je ne m’en souviens pas
Mais depuis cette fête                              Mais depuis cette fête
çà fait mal dans ma tête                       Ça fait mal dans ma tête
Et j’ai peur dans la rue                           Et j’ai peur dans la rue
Mais depuis cette fête                             Mais depuis cette fête
çà fait mal dans matête                        Ça fait mal dans ma tête
Et j’ai peur dans la rue                           Et j’ai peur dans la rue
Mais depuis cette fête
Ça fait mal dans ma tête
Et j’ai peur dans la rue.

Pffffffffff!!!!! Fatigué moi :Incapable de mettre l’écriture en couleur « visible »  basta ,au lit  cette nuit je verrais!

Je ne suis pas un « fan » de S.Adamo mais….

J’ ai découvert cette chanson tout à l’heure à la télé et j’ai aimé (surtout  les paroles ) car la vidéo ..Booff

Les paroles: (si on les lit attentivement ,elles disent des « choses » plus profondes qu’il n’y parait ….)

Et si comme l’écrit Bernard Werber
Nous étions aussi des hamsters
Que des démiurges et des titans
Observeraient à chaque instant

Dans une immense cage en verre
aussi vaste que l’univers
Où chacun pourrait à sa guise
Faire toutes ses guerres et autres bêtises

Et on fait tourner la grande roue
Qui va du ciel à la gadoue
Et même si on n’sait pas pourquoi
On tourne, on tourne car c’est la loi

On nous a donné une terre
Et des forêts et des rivières
Et on a trouvé deux par deux
Tout c’qu’il fallait pour être heureux

Et on a construit des barrières
Pour protéger notre chaunière
Et pour chasser les importuns
Qui voulaient faire bonheur commun

Et si comme l’écrit Bernard Werber
Nous étions aussi des hamsters
Que des démiurges et des titans
Observeraient à chaque instant

On nous a donné des jouets
Qui f’saient du bruit qui explosaient

Ah! On s’est bien fendu la poire
C’est en s’marrant qu’on fait l’histoire
On a fait sauter des buildings
Et toute la terre était un ring
Ou tous les coups étaient permis
Pour écraser les insoumis

Qui en avaient marre des bobos
Du mal aux dents, du mal au dos
A force de tourner la grande roue
Qui va du ciel à la gadoue

Et maintenant j’m’adresse à vous
Vous les géants, les manitous
Qu’allez vous encore nous servir
Pour nous dresser, nous asservir?

Qui veut sa maison sur la lune?
Qui veut y aller y faire fortune?
Courez-y tant qu’ya pas la foule
Avant que vous n’perdiez la boule
A force de tourner la grande roue
Qui va du ciel à la gadoue

Et si comme l’écrit Bernard Werber
Nous étions aussi des hamsters

Pélerins …courageux..

    Comme chaque année ,ici nous commençons à voir des personnages « de toutes sortes  »  (jeunes,agés,seuls  ,en groupe etc….) traverser le village….Tous ont un point commun :Un bâton (comme une longue canne ) et un sac à dos orné d’une « coquille ST Jacques  » …..Ce sont les gens qui font le pélerinage à Compostelle !  Certains m’ont expliqué (il y à quelques années de çà ) qu’ils faisaient ce « parcours  » parcequ’ils ont fait le voeu de faire ce pèlerinage si leur prière pour une fait particulier était exaucée ,d’autres disent le faire rien que pour le plaisir , »l’exploit  »  (croyants ou non ) …

  Cette année ,le temps gris ,froid et pluvieux ne les gate pas! En général ils ne demandent rien ,mais souvent ne refusent pas une invitation à partager le repas de l’habitant voir le « coucher » ..

Ce « pélerinage » aujourd’hui :

Près de 100 000 pèlerins ont demandé à recevoir la  « compstela  » pour l’année 1999 et près de 200 000 en 2004. Ils se rendent à Saint Jacques de Compostelle à pied ou à vélo, parfois à cheval.

Par ailleurs, s’il est parcouru depuis le IXè siècle par des chrétiens faisant étape dans des monastères, le pèlerinage de Saint-Jacques est également devenu une randonnée pèdestre célèbre, où les marcheurs croisent les amateurs d’ art roman

Un chemin de Compostelle est bien identifié en Espagne, le  Camino francès qui a été la voie de communication du Nord de l’Espagne très fréquentée après la Reconquista pour favoriser le repeuplement des royaumes du Nord. Cette voie conduisait à Compostelle mais tous ceux qui l’ont empruntée ne sont sans doute pas allés jusqu’en Galice. Des chemins de Saint-Jacques ont été tracés par la » Fédération française des randonnées pèdestres  à partir du début des années 1970. Le premier exemplaire ronéoté  du topo-guide du GR 65 pour le tronçon Le Puy – Aubrac date de 1972. Ce chemin de Saint-Jacques est devenu le GR 65 sentiers de grande randonnée .

Certains pèlerins réalisent parfois le chemin inverse, après avoir atteint la Cathédrale de Saint-Jacques – de – Compostelle , tandis que d’autres vont à Padron voir l’amarrage de la barque du saint, au cap Finisterre  considéré au Moyen Âge comme le bout du monde, voire à Fàtima  au Portugal.

 

Au départ de la Creuse (pas loin de chez moi )

Attente……………sinon R.A.S

Je vais maintenant pouvoir monter me coucher….Fripon vient seulement de rentrer de sa virée sous la pluie !  Pfffff maintenant il « traine »  dehors même quand il pleut !

Enfin ,j’ai eu droit à une masse de câlins ronronnants et tendres ….

 

La vidéo montrent des chiens ….Pas trouvé de chat…Mais j’adore cette chanson….

Le printemps .?…..Qui tarde quelque peu…

Les paroles :

Au printemps au printemps
Et mon coeœur et ton coeœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l’ombre d’un regard en riant Toutes les filles
Vous donneront leurs baisers
Puis tous leurs espoirs
Vois tous ces cœoeurs
Comme des artichauts
Qui s’effeuillent en battant
Pour s’offrir aux badauds
Vois tous ces cœoeurs
Comme de gentils mégots
Qui s’enflamment en riant
Pour les filles du métro

Au printemps au printemps
Et mon coeœur et ton coeœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l’ombre d’un regard en riant

Tout Paris
Se changera en baisers
Parfois même en grand soir
Vois tout Paris
Se change en pâturage
Pour troupeaux d’amoureux
Aux bergères peu sages
Vois tout Paris
Joue la fête au village
Pour bénir au soleil
Ces nouveaux mariages

Au printemps au printemps
Et mon cœoeur et ton coeœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l’ombre d’un regard en riant

Toute la Terre
Se changera en baisers
Qui parleront d’espoir
Vois ce miracle
Car c’est bien le dernier
Qui s’offre encore à nous
Sans avoir à l’appeler
Vois ce miracle
Qui devait arriver
C’est la première chance
La seule de l’année

Au printemps au printemps
Et mon cœoeur et ton coeœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps

Au printemps
Au printemps

Une autre ? En pensant à « Nuage » …

Les paroles :

Les blés sont mûrs et la terre est mouillée 
Les grands labours dorment sous la gelée
L'oiseau si beau hier s'est envolé 
La porte est close sur le jardin fané...  

Comme un vieux râteau oublié  
Sous la neige je vais hiverner  
Photos d'enfants qui courent dans les champs 
Seront mes seules joies pour passer le temps
Mes cabanes d'oiseaux sont vidées
Le vent pleure dans ma cheminée 
Mais dans mon coeur je m'en vais composer 
L'hymne au printemps pour celle qui m'a quitté

Quand mon amie viendra par la rivière
Au mois de mai après un dur hiver 
Je sortirai bras nus dans la lumière   
Et lui dirai le salut de la terre... 

Vois, les fleurs ont recommencé  
Dans l'étable crient les nouveau-nés
Viens voir la vieille barrière rouillée   
Endimanchée de toiles d'araignées 
Les bourgeons sortent de la mort
Papillons ont des manteaux d'or
Près du ruisseau sont alignées les fées
Et les crapauds chantent la liberté  
Et les crapauds chantent la liberté. 

Tout mon temps cette nuit ….Alors….

En général ,le mardi soir,je ne traine pas trop car Emmanuel vient manger le mercredi midi …(D’ailleurs,je me demandais bien quoi lui préparer pour ce mercredi  ) ;mais il m’a appelé tout à l’heure pour me dire qu’il ne passe pas ce mercredi , ni les deux suivants (1er et 8 mai = fériés)…Alors coool moi…

Le problème c’est que ce soir ,j’ai toujours mal à la tête et peu d’inspiration ,alors: Télé ( films adaptés de B.D = « Iron-man et XIII  » ,pour ceux qui connaissent)  ……Ensuite,je verrais :  P.C ou  » dodo  » …

Si je ne réapparais pas cette nuit ,je vous souhaite une bonne soirée ,sinon,à plus tard peut-être ….

Bientôt ,je serais un « refuge pour chats » !

Depuis que Fripon est ici ,il y a toujours 2 ou 3 chats minimum devant le fenêtre ! Certains acceptent d’entrer ,partagent le repas de mon compagnon,mais d’autres n’osent pas pénêtrer dans mon  « antre » ….Par contre,je ne vois plus jamais celui que j’avais nommé « vagabond » ,j’espère qu’il a été « adopté »