C’est grave docteur ?

Mon  » félin  »  petit compagnon  ,Fripon est accroc  ! Quand il   » a les crocs  » , point de croquettes ni de pâtée spéciale chat ne lui faut :

Non , son bonheur  c’est le beurre !!

Il veut en manger à tout heure …

salé ou non , point ne le dérange..

Moi , au fond ,çà m’arrange ..

Le beurre n’est pas plus onéreux

que les aliments pour félins..

Puis il est de ce fait ,heureux ,

Et me fait  » moult  » câlins ….

Parfois la télé m’intéresse…..

Ce soir, j’ai regardé la télé car un film passait  ,film que j’ai déjà vu , mais qui me plait toujours …Il s’agit  de  » Les incorruptibles  »  ..Il y a dans ce film un « mélange  » de fiction et de réalité ;des personnages ont réellement existé d’autres  ,je ne sais …

Cependant , des questions me viennent quand je vois ce genre de film : Est ce que la corruption de la justice a disparu ? Le pouvoir  » occulte  » de la mafia n’est il que fiction de nos jours ?…Comment sont choisis les jurés etc….

Les incorruptibles

Dans les années 30 à Chicago, d’intègres agents du FBI tentent de mettre sous les verrous des trafiquants d’alcool qui appartiennent à la Mafia. A Chicago en 1930, à l’époque de la prohibition, le trafic d’alcool bat son plein et permet à des truands de bâtir de colossales fortunes. Eliot Ness, jeune policier frais émoulu du FBI, est chargé de démanteler un réseau de contrebande d’alcool. L’ennemi est facilement identifiable : Al Capone, inattaquable officiellement, et pourtant impliqué dans les affaires les plus sordides. La première mission de Ness, maladroitement conduite, se solde par un échec humiliant. Loin de se laisser décourager par ce premier affront, Ness décide de s’entourer de personnes de confiance. Il recrute ainsi Jim Malone, un flic qui connaît bien le monde des truands..

L’important…?

Ce qui importe

Sais-tu vraiment
Ce qui importe ?

La vérité ?
Sans doute,
Mais où se cache-t-elle ?

L’égalité ?
Il faut la désirer, mais
N’est-elle pas utopie ?

Être fidèle,
Et s’en réjouir ?
Ce n’est pas si facile !

Ce qui importe,
C’est de rester soi,
Ne pas tricher,
Ouvrir sa porte,
Ouvrir son coeur !

Ce qui importe,
C’est aussi d’avoir
Un idéal,
Ou bien la foi
Du charbonnier,
Une vraie raison
De vivre debout !

Oui, ce qui compte,
C’est d’être libre
Et de vivre ses rêves.

Est ce que çà se vit un rêve ?

Si la réalité fait une trêve….

Illusion? Oui…allez rêvons !

Le facteur Cheval / Palais idéal

Palais Idéal du Facteur ChevalEn 1879, une pierre le fait chuter sur le chemin de sa tournée et le fait transposer son rêve dans la réalité. Il rapporte dans ses cahiers l’importance de cet évènement :

« Un jour du mois d’avril en 1879, en faisant ma tournée de facteur rural, à un quart de lieue avant d’arriver à Tersanne, je marchais très vite lorsque mon pied accrocha quelque chose qui m’envoya rouler quelques mètres plus loin, je voulus en connaitre la cause. J’avais bâti dans un rêve un palais, un château ou des grottes, je ne peux pas bien vous l’exprimer… Je ne le disais à personne par crainte d’être tourné en ridicule et je me trouvais ridicule moi-même. Voilà qu’au bout de quinze ans, au moment où j’avais à peu près oublié mon rêve, que je n’y pensais le moins du monde, c’est mon pied qui me le fait rappeler. Mon pied avait accroché une pierre qui faillit me faire tomber. J’ai voulu savoir ce que c’était… C’était une pierre de forme si bizarre que je l’ai mise dans ma poche pour l’admirer à mon aise. Le lendemain, je suis repassé au même endroit . J’en ai encore trouvé de plus belles, je les ai rassemblées sur place et j’en suis resté ravi… C’est une pierre molasse travaillée par les eaux et endurcie par la force des temps. Elle devient aussi dure que les cailloux. Elle représente une sculpture aussi bizarre qu’il est impossible à l’homme de l’imiter, elle représente toute espèce d’animaux, toute espèce de caricatures ».
«Je me suis dit : puisque la Nature veut faire la sculpture, moi je ferai la maçonnerie et l’architecture» 

Pour son voisinage, le Facteur Cheval devient alors un être étrange , un «pauvre fou» qui durant sa tournée met des pierres en tas , revient le soir les chercher en s’aidant de sa brouette, pour en remplir son jardin. Il commence la construction de son monument qu’il n’appelle pas encore Palais idéal en 1879.

En 1896, il prend sa retraite et habite une villa à proximité du Palais idéal dont il poursuit sa construction, qu’il achève en 1912. Ne pouvant être inhumé dans ce palais selon son souhait, il construit de 1914 à 1922 son tombeau au cimetière municipal. Il décède le 19 août 1924.

Un dimanche pas ordinaire ……….

D’abord , nous avons eu un temps magnifique : Soleil toute la journée …..

Le 22septembre , c’est l’anniversaire de ma soeur Anita ; pour la première fois , je ne l’ai pas appelée pour lui souhaiter ….

 Comme prévu , Emmanuel a dormi chez moi : Il est rentré dans la nuit ( je venais juste de quitter le Net ) et , donc ne dormais pas encore ….Bien qu’il ait fait la fête , il n’était pas saoul ! Loin de là …Nous avons donc mis le canapé  » en lit  »  ( incroyable ce qui se trouve dans les replis d’un canapé ! çà va de la poussière  ,cendre de cigarette jusqu’à quelques croquettes pour chat ! )……Et il s’est endormi très vite dans son « sac de couchage , duvet  »  alors que je m’endormais dans mon lit en compagnie de fripon …Quand je me suis éveillé vers 16 heures , il était parti …. (je ne me souviens plus où ni pourquoi …..)

Quand il est revenu , (ah si je me souviens : Il était sorti pour trouver de quoi essayer de remettre en état la télé ) , quand il est revenu , donc , il se mit à étudier le problème de la télévision …Et me demanda si je voulais bien aller acheter de quoi manger pour  nous deux ce soir ….Devant mon « O.K mais quoi et où un dimanche ? » , il me répondit :  » un « Kebab , çà te dit  » ? …..Moi : » heu…Oui , mais ….C’est quoi un kebab et où j’en trouve ? ( ben oui , moi y en a pas être « au goût du jour  » lol ) …Bref , il m’a décrit ce sandwich et dit où j’en trouverais un dimanche à Lurcy… Je montais donc dans le village et achetais les
Je ne dirais pas que c’est excellent , mais sur : C’est nourrissant !

Quand je rentrais , il était plongé dans le problème technico-télévisuel  lol ….Branchant , débranchant ,connectant et déconnectant  et la télé -commande manipulant , il finit par me trouver quelques chaines visibles ( ce qui est mieux que rien ) …D’autant plus , que le fait que la télé ne fonctionne pas « à la perfection  » m’a amené à lire un peu  (il y avait longtemps )….Ensuite , il partit me rappelant qu’il venait manger mercredi ……Voilà ,ce fut mon dimanche ….

L’enfant….dormira ?

5 heures ce dimanche matin , je vais et je viens de la télé (qui est H.S ! ) au P.C en me disant que Manu devrait rentrer , puisqu’il dort ici cette nuit …Enfin vue l’heure , ce sera plutôt ce matin ….Bref , en résumé , je n’aurais que peu de blogs amis visités , la télé m’ a énervé , le mieux est d’abandonner . Après avoir vérifié que la porte d’entrée de l’appartement n’est pas fermée , préparé le canapé où Manu doit sommeiller , je vais tenter de trouver les bras de Morphée après d’une cigarette quelques bouffées avoir inhalées …Je souhaite un bon dimanche à vous qui , par hasard passeriez …

inventeur « prolifique « 

Headline image

Raoul Parienti a décidé de conjuguer son talent et sa passion pour offrir à la société israélienne la dernière de ses trouvailles : le Freeway, un étonnant tricycle électrique pliant.

Raoul Parienti était en Israël, il y a quelques jours, pour présenter sa dernière trouvaille : le Freeway, un scooter électrique pliant, qui lui a permis de remporter cette année, et pour la seconde fois, le fameux Concours Lépine !

Il est considéré comme l’inventeur le plus prolifique d’Europe avec 146 brevets enregistrés à son nom ! Et il avoue se sentir parfaitement serein au pays des prophètes. Son étonnant talent lui permet d’anticiper les demandes d’un marché, de proposer des solutions efficaces et pertinentes à des consommateurs, et d’améliorer ainsi leur bien-être.

Lui appelle cela le « mieux vivre » : « Je crée des produits qui répondent à un besoin et qui permettent aux gens de mieux profiter de leur vie », affirme-t-il à Hamodia lors de son passage à Jérusalem. Raoul Parienti espère que son Freeway séduira les Israéliens : « J’adore Israël. Je suis impressionné par l’esprit inventif des Israéliens et par le dynamisme de leurs start-ups. Je suis persuadé que les meilleurs ingénieurs du monde se trouvent ici et que nous pourrons, d’ici un an développer le Freeway et le commercialiser pour le bien de l’ensemble de la société israélienne ». Le Freeway qui est ultra léger (12kg), permet de se déplacer à 25 km/h, et plié, il peut se transporter facilement dans le métro, ou le bus : « Il répond à un véritable besoin en particulier dans des pays à forte circulation comme les pays européens et Israël, et ce pour un coût minime » !

Depuis tout jeune Raoul Parienti crée de ses propres mains. Très tôt, il dessine déjà des prototypes. Professeur de Mathématiques et diplômé de l’École des Arts et Métiers, il va par la suite, créer des produits qui aujourd’hui font partie intégrante de notre quotidien.

Parmi ses trouvailles les plus célèbres, le « Top-braille », créé en 2010 pour venir en aide à sa sœur, quasiment aveugle, et qui est une sorte de souris électronique permettant aux non-voyants ou mal voyants de lire en braille ou de traduire oralement n’importe quel texte ou document !

Ce « Top Braille » lui a permis de remporter pour la première fois en 2010 le prix du président de la République au concours Lépine. Et en 2012, il conçoit un étonnant miroir magique qui, d’un simple pivotement, se transforme en table de repassage incluant une centrale vapeur ! Ces multiples inventions lui ont valu une série impressionnante de prix et de distinctions : outre ses deux titres au concours Lépine, Raoul Parienti a obtenu par deux fois la médaille d’or de l’Office Mondial des Brevets, puis le prix du meilleur inventeur européen pour l’année 2009 et le prix de l’Inventeur de l’année 2007. Excusez du peu ! Pour lui, « Inventer est une réponse à la crise, et c’est mettre au point des technologies qui vont créer par la suite des emplois ». Raoul Parienti espère avoir transmis son enthousiasme débordant à ses interlocuteurs israéliens pour la commercialisation du Freeway. Si c’est le cas, on devrait le revoir plus fréquemment en Israël. Danny Benely

La vidéo :klikez => En commentaire !

Rien de bien nouveau sous le soleil….

D’autant plus que l’astre solaire n’a pas daigné paraitre ce vendredi…

A propos de soleil , donc de lumière ; il m’est tout de même arrivé une anecdote … »gênante » quand je suis allé rendre visite à ma charmante boulangère …..
Après les salutations d’usage , nous avons parlé de la pluie et du beau temps ( surtout de la pluie lol )
et , comme elle disait que ce temps était sombre ; elle s’exclama soudain :  » pfff en plus , j’ai oublié d’allumer l’éclairage de la boutique « ! ….Et là ….Je ne sais ce qui m’a pris , mais spontanément , je lui dis :  » Pas besoin de lumière , vos yeux sont assez lumineux  » lol ….Ouahhhh! Je ne savais plus où me mettre .Elle me gratifia d’un radieux sourire en disant :  » Et bien il y a longtemps qu’on ne m’a pas dit ce genre de chose  » …Je ne vous dis pas : Je payais et m’enfuis penaud ….

Autre chose :
Cette fois , c’est Emmanuel qui m’a téléphoné dans l’après-midi ,rien d’extraordinaire , si ce n’est qu’il me demanda « tout de go  » si il pouvait dormir chez moi ce samedi soir !!!!!! Je fus surpris et cru qu’il y avait un problème avec Lise ….En fait , il va à une soirée avec des amis , soirée qui risque d’être bien « arrosée  » à laquelle Lise ne participera pas ….? Et il ne veut pas rentrer chez lui en auto si il a trop bu alors , il dormira ici ….( Et on dit que les jeunes sont inconscients ).
Et maintenant , je vais essayer de trouver le sommeil …
A ce soir surement soyez bien