Routine….banalités

   Encore une journée  banale …..

 J’ai du me forcer pour sortir car il a fait froid toute la journée  et en plus , je suis loin d’être au top de ma forme physique : Maux de tête  ,un peu fiévreux …..Mais besoin de nicotine oblige , je suis allé acheté mes cigarettes ..Et , le gars m’a confirmé que le jeune homme qui a eu un malaise samedi , avait bien fait une crise d’épilepsie comme je l’avais dit….Du coup , le buraliste m’a parlé de cette maladie et de moi……Pffff j’ai du lui parler de cette maladie , de mon cas etc….Je lui ai même montré dans quelle poche j’avais toujours un valium en lui disant que si çà m’arrivait chez lui un jour , il lui suffisait de m’en faire prendre un avec un peu d’eau  => assez gêné moi !  Enfin , il m’a remercié pour mon aide ( je lui avais dit comment allonger le client sur le sol etc…)

Sinon , Manu est passé  , il m’a amené des chocolats hummm et un calendrier 2015 avec une photo de Camille sur la page de chaque mois …

Je lui ai dit que je voudrais offrir quelque chose à ma petite fille , à Lise et lui mais que ,comme ils ont tout , je n’avais pas d’idée …..Il m’a promis d’en parler avec Lise et de me dire …..Mais….??????

 

Peu de choses …..

Ce fut une journée froide et pluvieuse , banale …Si ce n’est un événement lors de mon passage chez le buraliste …

En effet quand je suis entré , le buraliste discutait avec un homme relativement âgé ( un fournisseur je crois) …Et soudain ce monsieur a commencé à vaciller et est tombé en s’accrochant au comptoir ….Le buraliste et moi l’avons mis sur le côté …..Il tremblait et tenait des propos incohérents ….çà m’a fait songer à un malaise épileptique => J’ai conseillé au gars d’appeler les pompiers et de m’aider à mettre le vieux monsieur loin de tout meuble ou autre chose qu’il aurait pu heurter  , plus un coussin sous sa tête .La dame du tabac a fait le No des urgences ( le 18 ) Mais ce sont les pompiers de Moulins qui répondent dans ce cas !…Absurde ! Enfin , ils ont dit transmettre l’appel aux pompiers de Lurcy …..Pendant ce temps , le vieux monsieur avait perdu connaissance et fait sous lui ( pipi ) …..Comme moi lors d’un malaise ….Je n’ai pas osé lui donner un comprimé de Valium ….Je suis parti avec mes cigarettes  et passé prendre mon pain ….J’ai entendu la sirène des pompier en rentrant chez moi ..

J’en saurais plus lundi surement ….

Voilà , à plus tard peut-être pour visiter les blogs amis  mais…..Pas sur ….Car l’envie d’arrêter tout çà se fait sentir …

Bonne soirée à vous qui ….passeriez ….

Une honte !!!!!Pour Noël en plus !!!

L’esprit constructeur des autorités angoumoisines n’a pas faibli. Mercredi, ce sont des grillages que la mairie (UMP) de la ville a fait édifier. Ils entourent une poignée de bancs publics situés en centre ville.

   Objectif affiché par la mairie: décourager l’installation de sans domicile fixe alcoolisés. Neuf bancs, attenant à la verrière d’une galerie marchande sur le Champ de Mars, ont donc été entièrement ceints d’un grillage peu amène, tandis que de nombreux autres bancs, situés à quelques dizaines de mètres, restaient pour leur part accessibles. La municipalité a expliqué avoir pris l’initiative en concertation avec les commerçants, car les bancs en question étaient «utilisés quasi-exclusivement par des personnes qui se livrent à une alcoolisation récurrente, tous les jours».https://i2.wp.com/www.lefigaro.fr/medias/2014/12/25/PHO9c5045f0-8c42-11e4-804e-dfb28dc31c49-805x453.jpg

«Nous tenons compte aussi des doléances des passants, des riverains», a déclaré à un correspondant de l’AFP Jean Guiton, adjoint chargé de la sécurité. Des incidents, bagarres alcoolisées, impliquant des SDF, parfois avec des chiens, n’étaient pas inhabituels ces dernières années sur le Champ de Mars.

 

  L’élu a précisé que la date de pose des grillages, veille de Noël, était fortuite, et que la mesure s’inscrivait dans un dispositif «global» qui comprendra de la vidéo-surveillance, une police municipale renforcée, mais aussi une médiation sociale auprès de SDF, dont une vingtaine ont été accompagnés mardi en activités sportives.

  Il a ajouté que la disposition «n’est pas définitive», et pourrait être réévaluée, une fois la vidéo-surveillance en place, si celle-ci s’avère efficace. Selon des commerçants, une idée initiale était de remplir les grillages avec de la verdure, ou des galets.

P.S : La photo montre tout de même que quelques habitants mettent des affichettes marquant leur désaprobation …

Origines païennes de Noël ……et comment vivent cette fête les enfants non catholiques ?

  Nous voilà en décembre. Les guirlandes et les pères-Noël fleurissent dans nos rues. Comme chaque année, de nombreuses familles musulmanes se posent des questions: Que faire chez nous ? Nos enfants risquent-ils de mal vivre cette période, alors que leurs camarades de classe vont afficher leur bonheur, défiler avec leurs cadeaux ? Et que faire lorsque les grands-parents célèbrent Noël et vous invitent pour déguster ce repas familiale ? Qu’apprendre à nos enfants, comment leur expliquer, leur inculquer le bon comportement ?

Les origines de Noël:

De nombreux sites vous l’expliqueront plus dans le détail. Pour être brefs, les évangiles n’ont jamais indiqué le jour de la naissance de Jésus (‘Issa, alayhi salam). Noël est lié au culte païen. Les légionnaires romains auraient importé cette fête, célébrant la naissance de la déesse Mitra, et le Solstice d’hiver (la journée la plus courte), et ce le 25 décembre. Ne parvenant pas à calmer l’engouement qu’auraient eu les gens pour cette fête païenne, l’église décida de contenter le peuple en laissant en place cette fête, mais en remplaçant Mitra par Jésus de Nazareth.

Quelques siècles plus tard, Saint Nicolas distribuait des cadeaux aux enfants la nuit du 5 au 6 décembre. Ceci a été popularisé au 19ème siècle par la presse écrite. Les dates furent décalées au 25 décembre, puis, en 1931, Coca Cola propulsa le Père Noël ROUGE, en le dessinant, le mettant en scène, et ce durant 35 ans ! Malgré l’opposition de l’église, le Père Noël ne fut plus détrôné jusqu’à ce jour, au grand dam du « petit jésus », dont la crèche a bien du mal à garder une place sous le sapin. Le sapin, les boules de Noël, les guirlandes, la bûche, chaque symbole a une histoire bien à lui. La bûche de Noël était à l’origine une bûche de bois allumée plusieurs jours, dont on surveillait les flammes pour prédire les moissons et les morts. Les boules étaient à l’origine des pommes, mais lors d’un hiver très rude, les pommes furent remplacées par des boules de verre… Pour conclure, cette fête de Noël n’a aucun fondement ni dans l’Islam, ni dans le christianisme, ni dans le judaïsme.

Solitaire….

   Avec le temps , l’amour de la solitude domine tout ( chez moi ) ….Ainsi ,cette nuit de Noël , j’ai décliné diverses invitations ( dont celle de la maman de Lise) …..Certains penseront que c’est triste , mais ce n’est pas le cas : Là n’est pas la tristesse croyez moi ….

Non , c’est d’abord l’expression de mon dégoût pour toutes ces conventions sociales ….Chacun de ceux et celles qui me connaissent , me lisent ici savent que j’adore mon fils ,aime beaucoup Lise et bien sur que je craque devant Camille ….Mais j’ai horreur de ces réunions conventionnelles autour d’une table garnie à l’extrême et dont je ne connais pas ( ou ne reconnais pas ) la plupart des invités / convives  ……Je ne crois plus au père Noël …..c’est tout , je ne sais pas en quoi je crois encore d’ailleurs …

Peut-être crois je encore en la beauté d’ âmes des enfants ,en leur naïveté …..

Bien sur il me reste de très bons souvenirs de Noël ……Quand Emmanuel était enfant par exemple ou encore quand j’étais jeune et que je vivais chez ma chère grand-mère …Léone qui , bien qu’elle n’est que très peu de moyens avait toujours un cadeau pour moi à cette époque et savait nous concocter un  repas simple ,à sa façon mais savoureux …..

Tout ceci ne m’empêche pas de souhaiter une excellent Noël à tous et toutes ,en famille ou non……

Evènement marquant de la première guerre ….

La trêve

Les soldats du front occidental étaient épuisés et choqués par l’étendue des pertes humaines qu’ils avaient subies depuis le mois d’août. Au petit matin du 25 décembre, les Français et les Britanniques qui tenaient les tranchées autour de la ville belge d’Ypres entendirent des chants de Noël (Stille Nacht) venir des positions ennemies, puis découvrirent que des arbres de Noël étaient placés le long des tranchées allemandes. Lentement, des colonnes de soldats allemands sortirent de leurs tranchées et avancèrent jusqu’au milieu du no man’s land , où ils appelèrent les Britanniques à venir les rejoindre. Les deux camps se rencontrèrent au milieu d’un paysage dévasté par les obus, échangèrent des cadeaux, discutèrent et jouèrent au football le lendemain matin. Un chanteur d’opéra, le ténor Walter Kirchhoff, à ce moment officier d’ordonnance, chanta pour les militaires un chant de Noël. Les soldats français ont applaudi jusqu’à ce qu’il revienne chanter

Ce genre de trêve fut courant là où les troupes britanniques et allemandes se faisaient face, et la « fraternisation » (il s’agit plus d’une trêve de fait qu’une fraternisation  volontaire) se poursuivit encore par endroits (notamment on prévient l’autre camp de se protéger des bombardements d’artillerie ou on pratique des trêves pour pouvoir enterrer ses morts) pendant une semaine jusqu’à ce que les autorités militaires y mettent un frein.

Il n’y eut cependant pas de trêve dans les secteurs où seuls des Français ou des Belges affrontaient des Allemands: les crimes de guerre commis par des Allemands en Belgique et en France occupée n’inspiraient pas le désir de chanter des cantiques avec l’ennemi.

Une trêve s’est déroulée également à Frelinghien  où une plaque commémorative est érigée lors d’une cérémonie le 11 novembre 2008.