Le verre  » connecté » !

Utiliser les nouvelles technologies pour prévenir le risque de déshydratation des personnes âgées, c’est le défi que s’est lancé le réseau de gestion d’Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes .

   Un dispositif qui permet la mise en place de verres connectés dans les chambres et lieux de restauration des résidents et qui a été testé pour la première fois à Clermont-Ferrand, au sein de la résidence des 9 soleils.  ( la région où je vis) 

    Grâce à une ergonomie adaptée aux personnes âgées, le verre connecté s’utilise comme un verre standard et mesure la quantité d’eau prise par le senior tout en vérifiant que le contenu n’ait pas été renversé.
   Elaboré par Auxivia, une jeune entreprise française, le verre connecté enregistre dans un premier temps les habitudes de son utilisateur et enregistre les prises hydriques. Il peut également s’allumer pour lui appeler de boire ou pour l’inciter s’hydrater plus.

De plus, quand il  détecte un changement d’habitudes ou des risques hygiéniques, il signale ces anomalies au personnel soignant, facilitant ainsi la prise en charge de l’utilisateur.
Les données enregistrées par ce verre intelligent sont par ailleurs accessibles à tout moment grâce à un outil de suivi personnalisable.

« En septembre 2016, nous avons reçu la start-up Auxivia qui était à la recherche d’EHPAD pilote pour développer leur dispositif de « verre intelligent », explique Stéphane Villard, cadre de soin à la résidence des 9 soleils. Une visite de notre établissement leur a permis notamment de vérifier les possibilités de connexion WIFI, ainsi que les capacités de stockage et de nettoyage des verres connectés ».

Testé pour la première fois à Clermont-Ferrand, le verre connecté devrait être déployé dans toute la France……

Mort => « mise en bière  » ?????

Quand le corps d’un mort est mis dans le cercueil, il s’agit de la “mise en bière” du défunt.

Qu’est-ce que cet alcool vient faire là ? Rien du tout, puisqu’il ne s’agit pas de lui !

Cette expression est très ancienne. Son origine date du 8e siècle. A l’époque, les Francs disaient «bera» pour dire une “civière”. Il s’agissait alors d’une simple planche de bois sur laquelle on plaçait les blessés ou les morts.

Or la coutume était en Europe occidentale et centrale d’enterrer les gens à même le sol, et lorsque l’on jetait le corps dans une fosse commune il arrivait fréquemment que la planche ne soit pas retirée. Ils étaient donc enterrés avec leur “bera”, leur “bière”.

Ensuite par extension, quand les morts ont commencé à être placés dans des cercueils en bois, vers le 12e siècle, on a gardé le terme. La “bière” s’est mise naturellement à désigner le cercueil.

A noter qu’en France, la mise en bière est obligatoire, on ne peut pas enterrer un corps sans cercueil. Il est donc impossible de se faire inhumer directement dans un linceul par exemple en pleine terre.
La loi oblige à enterrer les défunts dans un cercueil scellé.cercueil

De plus le Code Général des Collectivités Territoriales, précise :

« Le corps est placé dans un cercueil en bois d’au moins 22 millimètres d’épaisseur avec une garniture étanche fabriquée dans un matériau biodégradable agréé par le ministre de la santé après avis du Conseil supérieur d’hygiène publique de France ».

A noter enfin que la crémation est de plus en plus plébiscitée par les Français avec une croissance de 56 % depuis 1975. Désormais le taux de crémation atteind 40 %. ( ce sera mon cas )

 

Par hasard…..ciao ….à ce soir

Les paroles :

Je passais par hasard
Je passais pour vous voir
Pour retrouver un peu
De ces amitiés rares
Qui fondent les espoirs
D’un « c’est possible à deux »

{Refrain:}
Je passais par hasard
Je passais pour vous voir
Pour retrouver un peu
De ces amitiés rares
Qui fondent les espoirs
D’un « c’est possible à deux »
Et je trouvais charmant,
Idéal et bluffant
De vous voir amoureux
Bien que de temps en temps
C’en était presque chiant
De vous sentir heureux

C’est dans cet esprit-là
Que je franchis le seuil
De cette jolie maison
Née d’un désir nuptial
Mais là, je reste coi
Interdit sur l’écueil
Qui brise la passion
En horreur conjugale

Nous voilà tous les deux
Accablés de silence
Je cherche en vain les mots
Qui pourraient te porter
Effacer tous ces bleus
Enfin, des mots qui pansent
Et se glissent sur ta peau
Aux pores terrorisés

Mes mains de mâle honteux
Tremblent de te toucher
Je m’approche quand même
Et te prends dans mes bras
Tu t’enfouis dans le creux
De mon cou pour pleurer
Tu dis « c’est la énième fois
Qu’il me fait ça »

{au Refrain}

Et que ça fait longtemps
Déjà qu’il te dérouille
Tant il est persuadé
Que tu dragues au passage
Et son regard qui ment
Te fait crever de trouille
Quand il vient soulager
Avec ses poings sa rage

Si ses poings n’ suffisent pas
Il frappe avec les pieds
Quand, tombée sur le sol
Comme une bête inerte,
Tu caches de tes bras
Ton visage tuméfié
Alors, le coup de grolle
N’en est que plus alerte
Alors, le coup de grolle
N’en est que plus alerte

{au Refrain}

Je ne reconnais pas
A travers cette ordure
Celui que j’ai aimé
Qu’aujourd’hui je vomis
Il était pas comme ça
Enfin, j’en suis plus sûre,
Il faut l’avoir été
Pour être aussi pourri

Je passais par hasard
Je passais pour vous voir
Pour retrouver un peu
De ces amitiés rares
Qui fondent les espoirs
D’un « c’est possible à deux »

Viens
Je n’ai que ma tendresse
Viens, viens, viens là contre moi
Viens
Et pour que tout ça cesse
Viens, je t’emmène avec moi

Je passais par hasard
Je passais pour vous voir
Pour retrouver un peu
De ces amitiés rares

Quand un pompier ….

fait BIEN son travail…………

     Aujourd’hui, Damien Leclerq va bien. Il a pourtant bien failli ne jamais connaître l’année 2018 après une attaque survenue le jour de Noël. Sa vie n’a tenu qu’à un fil, à l’appel qu’a passé sa fille au 18. Sur un enregistrement diffusé sur la page Facebook des pompiers du Nord, on entend l’agent guider la jeune femme pour apporter à son père les premiers secours, à Moncheaux, dans le Nord.

    Pendant 11 minutes, le pompier la rassure et la guide pas à pas : « Et 1 et 2, et 3… Appuyez bien au milieu de la poitrine avec le talon de la main, n’arrêtez pas le massage, il ne faut jamais arrêter pour faire marcher le cœur ». Les secours arrivent rapidement et prennent la relève.

« Il ne m’a pas laissée tomber »

Sans cette aide essentielle, Aurore Leclerq sait qu’elle aurait pu perdre son père. « Je criais dans le téléphone, l’opérateur a été vraiment compréhensif, il ne m’a pas laissée tomber », explique-t-elle. La jeune femme doit rencontrer le pompier dans quelques semaines pour le remercier en personne et mettre un visage sur la voix de celui qui a sauvé son père…..

https://embedftv-a.akamaihd.net/33f9711f664f7940c25d7a124a69ed78

//embedftv-a.akamaihd.net/33f9711f664f7940c25d7a124a69ed78

https://embedftv-a.akamaihd.net/33f9711f664f7940c25d7a124a69ed78

Batman y serait  » à l’aise « ….

   Il faut l’admettre, la chauve-souris est loin d’être la meilleure amie de l’homme. Malgré de nombreuses initiatives (humaines) pour redorer son blason , l’animal n’a pas franchement la cote auprès de nos congénères, bien que son rôle soit indispensable dans l’écosystème. Mais une ville résiste encore et toujours contre le bashing anti chauve-souris. batman

  La mairie de Nieuwkoop, aux Pays-Bas, a décidé de remplacer les éclairages publics par des lumières qui ne dérangent pas les chauves-souris. Développé par l’entreprise Signify (anciennement Philips Lights), le système a été créé en coopération avec l’University of Wageningen et « d’autres ONG actives dans le domaine de la protection animale », peut-on lire dans un communiqué.

   L’idée est de mettre en place une lumière rouge spéciale dont la longueur d’onde n’interfère pas avec l’oreille interne de ces petits mammifères nocturnes. Éclairer les habitants, tout en faisant croire aux chauves-souris qu’il fait nuit,  » en somme  » . 

éclairage chauve-souris

éclairage

Vélo à tricoter !

tricoter 4Faire du vélo pour patienter

  Quand on attend son train, les minutes semblent être des heures. Surtout lorsqu’il fait froid. On gèle, on pèle, on a la goutte au nez, bref du vrai glam. Du coup, il faut trouver une occupation. On peut consulter son téléphone, écouter de la musique, lire, faire les 100 pas. Ou soupirer toutes les trois secondes (c’était ma technique, mais ça ne faisait pas passer le temps plus vite). Une chose est sûre, le designer George Barratt-Jones n’était pas à court d’idée quand  attendait son train lui… Et ce n’est pas son invention faite à partir d’un vélo qui va nous faire dire le contraire.

tricoter

echarpe

Rien…….

Pourquoi j’écris  » rien  » ? Ce serait plus simple de ne rien écrire ? pfffff.

Enfin , je veux dire que j’ai l’esprit trop plein ou trop vide cette nuit pour avoir envie de mettre un billet : Trop plein de ces ennuis de famille , qui prennent trop de place pour que je puisse trouver une idée cohérente de billet ……

Plus tard dans la nuit peut-être ou …..ce samedi …….

Soyez bien