» Mademoiselle »….adieu ?.

 ( J’ai lu ceci dans un magzine, l’avais copié et imprimé ,mais …..Je ne trouve plus la DATE ! ) Alors : A contôler !

   Les « mademoiselle » vont-ils disparaître?

  Campagne pour la suppression de « mademoiselle » 
  Une  circulaire ministérielle demande depuis plusieurs années , la suppression du terme « mademoiselle » des formulaires administratifs. Cela avait été réclamé par deux associations féministes en octobre ..
  Une circulaire des services du Premier ministre,  recommande la disparition des termes « mademoiselle », « nom de jeune fille » ou « nom d’épouse » des formulaires administratifs.
Cette mesure n’est pas sans rapport avec la campagne menées par deux associations féministes .
1) Une discrimination insidieuse ?
   Julie Muret, d’Osez le féminisme ! et Les Chiennes de garde avaient lancé le site internet : madameoumadame.fr le 26 septembre 2011. Elles y détaillaient leurs plaintes, mécontentement  contre le terme  » mademoiselle  ».
  Cette précision n’est demandée qu’aux femmes. ( Il n’y a pas de case  » damoiseau » lol  à cocher pour ces derniers.) Qu’il s’agisse de réserver un billet de train, une place de concert ou pour la moindre carte de fidélité, les femmes doivent indiquer leur civilité.
   Ce terme entrainerait une intrusion dans sa vie privée :  » Cela oblige la femme à exposer une situation personnelle et familiale » critique Julie Muret, porte-parole de l’association  » osez le féminisme  ». Le mot est synonyme de célibataire demoiselle3. Il permettrait aux hommes de déceler une disponibilité sexuelle potentielle et encouragerait la drague, voire le harcèlement, en particulier au travail
   C’est un terme vexant. Julie Muret trouve révélateur la distinction  entre  » mademoiselle  »  et  » madame »  :  » implicitement, on vous dit que vous n’êtes pas finie tant que vous n’êtes pas mariée » . C’est le fait de se marier qui permet à une femme de se faire appeler « Madame », signe de supériorité, un gage de respectabilité, dénonce l’association.
  2).  » Mademoiselle  » =  pucelle et célibataire demoiselle
  Le terme  » Mademoiselle  » ou » ma-dem’oiselle  » , viendrait d’oiselle qui signifiait  oie blanche, pucelle et vierge au moyen-âge. Le terme s’appliquait aux jeunes filles nobles n’ayant pas encore de titre (baronne, comtesse…), qu’elles soient mariées ou non. Son équivalent masculin est le damoiseau, jeune noble pas encore chevalier, qu’on appelait aussi “écuyer”.
  Au début du XVIIIe siècle, le terme “demoiselle” désignait une femme non mariée, quel que soit son âge.
  La distinction entre  » Madame  » et   » Mademoiselle  » s’est répandue avec le code Napoléon en 1804 qui faisait de la femme une mineure à vie : Celle-ci dépendait d’abord du père puis du mari, l’administration devait donc déterminer sous quelle tutelle elle se trouvait. Il ne s’agissait pas d’établir une hiérarchie entre les termes, mais de distinguer des statuts différents. La supériorité sous entendue  de  »madame  » sur  » mademoiselle  » dénoncée par les féministes, n’est donc pas évidente .
   Par contre, il révèle ,sous entend  le statut célibataire des femmes, ce qui est bien une forme d’intrusion dans leur vie privée.
   3) Les politiques préconisent l’abandon du terme
  Le 10 juillet 1972, le ministre de la Justice René Pleven précise :
“(…) si les intéressés en manifestent le souhait, aucun obstacle juridique ne s’oppose à ce que l’appellation “Madame” soit utilisée de préférence à “Mademoiselle”.

   Mi avril 1983, Yvette Roudy ( ministre des droits de la femme –) rappelle le droit de choisir pour les femmes d’être appelées « mademoiselle » ou « madame », dans les documents administratifs :
“Ces termes (“mademoiselle” ou “madame”) constituent un usage qu’aucun texte ne codifie. Leur utilisation n’entraîne aucune conséquence juridique. Il s’ensuit dans les faits  que personne (organisme ou individu  ) ne peut imposer à une femme la mention madame ou mademoiselle. C’est  aux intéressées de choisir la désignation qu’elles préfèrent.”
   Le 24 avril 2008, le secrétariat d’État chargé de la solidarité va plus loin : Sans interdire l’usage de  » mademoiselle  » par l’administration, il déconseille  fortement de l’utiliser :  » De manière générale, il est recommandé aux différentes administrations d’éviter toute précision ou appellation susceptible de contraindre la divulgation de l’état matrimonial demoiselle 1 de l’intéressée dans ses relations avec les tiers, ce qui, outre son caractère attentatoire à la vie privée de l’intéressée, peut être perçu comme vexatoire.  »

   Ce n’est donc pas la première fois que l’administration demandait l’abandon du terme « mademoiselle », sans beaucoup d’efficacité. Les associations féministes restent encore vigilantes sur l’application de cette directive par les administrations. 
  La distinction madame/mademoiselle a été abandonnée dans beaucoup de pays (États-Unis, Allemagne, Portugal, Danemark…). Au Québec, “mademoiselle” est très mal perçu car est considéré comme archaïque.

Alfred de Musset :

A Mademoiselle 
Oui, femmes, quoi qu’on puisse dire,
Vous avez le fatal pouvoir
De nous jeter par un sourire
Dans l’ivresse ou le désespoir.
Oui, deux mots, le silence même,
Un regard distrait ou moqueur,
Peuvent donner à qui vous aime
Un coup de poignard dans le coeur.
Oui, votre orgueil doit être immense,
Car, grâce à notre lâcheté,
Rien n’égale votre puissance,
Sinon votre fragilité.
Mais toute puissance sur terre
Meurt quand l’abus en est trop grand,
Et qui sait souffrir et se taire
S’éloigne de vous en pleurant.
Quel que soit le mal qu’il endure,
Son triste rôle est le plus beau.
J’aime encor mieux notre torture
Que votre métier de bourreau.

 

 

 

Un lundi…

banal ? 

Et bien non , pas pour moi !

  Ce matin ( enfin…à mon réveil ) , après avoir pris mon petit -déjeuner  ( servant de déjeuner comme chaque jour ) , salle de bain , câlin et nourriture à Cali ….Bref , la routine….Je sortis sous un ciel relativement clément dans l’intention de faire quelques achats dont quelques boites de conservesconserves , le pain et , bien entendu , des cigarettes

….Mais : Toutes portes closes ! 

  J’avais oublié que ce 30/05  était férié ( jeudi  de l’ascension ) ! Il est vrai que la religion et moi  booof , mais tout de même ….( quand je travaillais , çà ne m’aurais pas échappé ) ..Heureusement , le fils sympa de ma  boulangère avait mis le pain quotidien à ma porte (vraiment sympa car je lui dois environ 10 baguettes ! ) , mais …Pas de cigarette et peu de nourriture restant …

Le repas : Une tranche de jambon qui trainait triste dans le frigo et le fond d’un paquet de pâtes

Et un  » fond  »de tabac en vrac ….Là j’ai retrouvé une vieille pipe non utilisée depuis longtemps , je l’ai nettoyée , astiquée : Elle est comme neuve pipe lol ….Je m’en suis servi pour fumer le reste de tabac…..

Voilà , passionnant n’est ce pas  ? 

 

 

Lotus et…..l’OTAN ….?

Quel rapport ? 

En 1966 , de Gaulle prend le pouvoir et prend aussitôt  » ses  » distances avec les U.S.A et l’OTAN OTAN drapeau( comme chacun sait : Organisation du Traité de l’ Atlantique Nord ) disant préfèrer l’indépendance française ….Difficilement imaginable que cette démarche politique puisse  » jouer  » sur la stratégie économique d’une marque de papier hygiénique ….Pourtant : 

   Depuis 1958 , année où Ch .de Gaulle avait repris le pouvoir , ce dernier désire à tout prix  » prendre ses distances  » avec l’ OTAN qui , selon lui , soumet la france à la domination des Etats-Unis …Il met donc fin radicalement à l’intégration des forces françaises dans l’OTAN . Il veut une France  » parfaitement indépendante  » des pays étrangers .de gaulle

   Pendant ce temps , un industriel , Ferdinand Beghin F.Beghin  ( lui ? ), observe les bases américaines situées en France ( il y en avait une près de mon village ) depuis la fin de la 2ème guerre . Les soldats y importent alors des produits venus d’Amérique , parmi ceux ci , le papier hygiènique , pratiquement inconnu à l’époque , en France ! ( Et oui ! Chez moi c’était des feuilles de jounal !) …..C’est l’occasion d’ouvrir un nouveau marché ….En même temps que la France prend son indépendance politique , F.Beghin ( futur patron de  » Lotus  » ) cherche à donner une indépendance économique au marché de l’hygiène !

    Il cherche un moyen de produire à grande échelle des rouleaux de papier et s’appuie astucieusement sur la tecnologie U.S en important des machines immenses destinées à découper et façonner le papier hygiènique et les mouchoirs ..(machines machine qui seront même améliorées par des équipes françaises  ) ….

  Le papier et les mouchoirs sont tout de suite très appréciés car facile à jeter dans les toilettes ou les poubelles …..un nouveau réflexe …Encore aujourd’hui , il parait que la marque Lotus vend plus de 4 milliards de rouleaux Lotus papier de papier hygiénique par an !

 

 » prendre des vessie pour des lanternes  »

Comme chacun le sait,c’est se tromper sur tous les points
  Ce proverbe aurait  fourni au marquis de Bièvre un de ses plus jolis calembours. Un jour que l’on parlait dans une société du chirurgien Daran, inventeur des sondes en gomme élastique, une dame lui demanda : Quel est donc ce Daran dont il est si souvent question ?

    –  » Madame, » répondit-il,   » c’est un homme qui prend des vessies pour des lanternes. »

  Les Romains faisaient des lanternes avec des vessies de porc et ne les trouvaient pas moins lumineuses que des lanternes de corne. Le poète latin Martial a fait une épigramme qui est la 62e de son XIVe livre, en faisant parler ainsi une lanterne de vessie :
  » Cornea si non sum, numquid sum fuscior ? Aut me
Vesicam contra qui venit esse putat. »
  La traduction : Pour n’être pas de corne, en suis je moins brillante ? Et celui qui vient vers moi pense-t-il que je sois une vessie ?

   Les Italiens disent : Prendere luccole por lanterne, ce qui signifie : Prendre des vers luisants pour des lanternes.

Phrase  » symbole  »

 » Sous les pavés , la plage !  »  cette phrase symbolique de mai 1968 serait du à Bernard Cousin B.Cousin ( ? bien lui ? ) , un étudiant en médecine rédacteur à l’époque dans une agence de pub. Avec un collègue , Bernard Fritsch , ils réfléchirent longuement à un slogan efficace pour décrire les événements qu’ils vivent alors….mai 68

   Les premiers mots qu’ils griffonnent sur un papier sont :  » Il y a de l’herbe sous les pavés  » . Mais le repprochement avec le haschich serait trop facile ….Il leurs faut trouver autre chose .  » La plage  » en référence au lit de sable sur lequel sont posés les pavés  » sonne  » mieux ….. » Sous les pavés la plage  » est alors né  ….

   Les deux  » compères  » posent alors , leur premier graffiti place du Panthéon puis le mettent dans une bonne centaine  d’autres endroits …Ce  » cri  » incarnera dès lors la volonté de changement des  » soixante – huitards  » ….

Pourquoi ? ( même si….

…tout le monde s’en fiche ) 

     En France  tous les noms des jours dans la semaine comportent un « di ». Si les 6 premiers jours retrouvent cette syllabe à la fin de leur nom, la journée dominicale l’affiche au début du sien. D’où vient cette syllabe, et pourquoi la retrouve-t-on partout ? 
Des références aux planètes ?

L’origine des jours de la semaine : ( Des références aux planètes ? )
 Il semblerait que les noms des jours dans la semaine sont des références aux planètes et aux astres présents dans notre système solaire.

   Ces allusions se feraient donc  dans cet ordre :

    Lundi évoque la lune lune  , Mardi rappelle Mars Mars , Mercredi est une référence à Mercure Mercure( image ? ), Jeudi est une résonnance de Jupiter ,

 

 

 

 

 

 

Vendredi Venus

 

 

 

 

<= Samedi à Saturne

 

 

 

 

. Le Dimanche, pour sa part, s’inspire de la Journée du Seigneur, aussi appelée Dies Dominicus.
Le « Dies » au cœur des noms des jours ?
  C’est le « Dies » que l’on retrouvera dans le nom d’origine du dimanche qui vient se placer à la fin des appellations de chaque jour de la semaine. Ce mot signifie « jour », et sert à désigner les journées consacrées à un astre. Le « di » que vous retrouvez à la fin de chaque nom est une simple contraction de ce mot.

Ecologie avant l’heure ? ( il y a 673 ans ! )

  Par l’ordonnance de Brunoy, en date du 29 mai 1346, le roi de France Philippe VI de Valois décide de ne plus accorder de droits d’usage dans les forêts du domaine royal. Il prescrit que  » des agents des eaux et forêts soient tenus de temps en temps de visiter tous les espaces boisés, d’y enquêter et de les faire exploiter, afin qu’ils se puissent perpétuellement soustraire en bon état ».
Cette ordonnance survient après une longue phase de croissance économique, qui a conduit à d’importants défrichements et à la surexploitation de la forêt. Elle peut être considérée comme la première forme de protection de l’espace naturel ; de l’écologie avant l’heure !…

Mignon sourire pour finir

  La nouvelle institutrice a envie d’inculquer des notion de psychologie à ses élèves. Elle s’adresse à la classe en ces termes:  » Que celui qui a l’impression d’être stupide par moment se lève !  »Après une bonne dizaine de secondes, Toto se lève… de mauvaise grâce. L’institutrice:  »Alors comme ça Toto, tu penses que de temps en temps tu peux être stupide ?  » 

 

   » Non m’dame, mais ça me faisait de la peine de vous voir toute seule debout.  »