Vive le progrès lol

   Rares sont ceux qui disposent encore de cartes routièrescarte routière dans leurs voitures : les automobilistes ont maintenant recours aux applications de navigation GPS  G.P.S. Et si elles sont bien utiles la plupart du temps, elles peuvent aussi entraîner les conducteurs dans de drôles de situations…

    Il ne faut pas toujours faire confiance à son GPS. Le maire de la petite ville italienne de Baunei, Salvatore Corrias, peut en témoigner. Dans un article du journal britannique  » The Guardian  »  paru la semaine dernière, il essaie en effet de dissuader les touristes d’utiliser Google Maps. Il reproche à l’application de navigation GPS de donner des informations erronées, qui mèneraient les automobilistes sur des routes de montagne impraticables du massif du Supramonte.
    Les secours italiens sont donc régulièrement sollicités pour venir en aide aux voyageurs perdus ou bloqués. Pour résoudre le problème, le maire italien préconise de plutôt s’orienter avec les traditionnelles cartes routières en papier.
   Il faut dire que les applications de guidage ne sont pas infaillibles, et quelques mésaventures arrivent de temps et temps :
    Une appli pas très douée dans les zones rurales :
   Il y a évidemment les classiques. Le GPS qui envoie le conducteur à l’opposé de sa destination, ou qui rallonge sa route. Des petits désagréments que Pablo, commercial itinérant, connaît bien. L’homme de 34 ans utilise quotidiennement l’application mobile de navigation Waze.
    S’il la trouve globalement performante, il estime qu’elle a une faiblesse : les zones rurales, dont les routes ne sont pas toujours connues ou mises à jour. Il se rappelle notamment d’une fois où l’application de guidage en temps réel a voulu lui faire traverser une exploitation agricole fermeet où il a dû  »rebrousser chemin  ».

   Il n’est pas toujours bon de suivre à la lettre toutes les instructions de son GPS.

Pablo pointe aussi un autre  » aspect irritant  » de Waze :  » Parfois, l’application veut nous faire éviter les bouchons en  » grugeant  »  les autres : c’est le cas quand il nous fait sortir du périphérique, puis rerentrer. C’est contre-productif, déloyal et, à mon sens, cela génère davantage de difficultés pour l’ensemble des conducteurs !  »
   Des virages serrés pendant plus de deux heures
    Les applications de guidage proposent parfois des itinéraires alternatifs qui donnent quelques sueurs froides. C’est ce qui est arrivé à Marie, 23 ans : la jeune femme, qui vit à Caen (Calvados), s’est rendue à Montpellier (Hérault) en voulant éviter l’autoroute.
   Elle suit la route que lui indique l’application Plans (proposée par Apple) et traverse donc la chaîne montagneuse des Cévennes :  »  Des virages à prendre en première, et ça, pendant 2 heures 30 sous 36°C, se rappelle-t-elle. Il y avait une vue magnifique mais ça reste un très mauvais souvenir, aussi bien pour nous que pour les deux voitures, qui n’ont pas apprécié les nombreux freinages. Nous avons dû nous arrêter une heure dans un charmant bar-restaurant le temps qu’elles aient un peu moins chaud.  » Au retour, Marie a pris l’autoroute !
Coincés dans un chemin boueux :
   Mais l’anecdote la plus mémorable reste sans doute celle de Lauryne, il y a quelques années de cela. Après avoir passé la soirée en boîte de nuit en Centre-Bretagne, la Costarmoricaine rentre avec sa sœur, qui est au volant, et un ami.
  Ne connaissant pas la route à prendre, Lauryne paramètre Waze et donne les indications à la conductrice…  » Jusqu’à ce que ma sœur s’arrête à l’entrée d’une ferme en me demandant si j’étais sûre que c’était le bon chemin  », raconte-t-elle. La jeune femme soutient que c’est l’itinéraire donné par le GPS.  » Ma sœur finit par emprunter la route devant la bâtisse au ralenti, puis continue à avancer dans un chemin qui mène à un champ.  » !!!!
   Le trio se retrouve obligé de faire  » une marche arrière d’au moins 100 m mais dans le noir, sous la pluie, dans un chemin boueux très étroit, et à bord d’un cabriolet cabriolet avec une vitre arrière minuscule !  »
    La conductrice ouvre la capote de la voiture pour mieux voir ce qu’elle fait, tandis que Lauryne et son ami descendent pour la guider.  » J’ai senti la boue rentrer dans mes chaussures, mais on n’avait pas trop le choix. Au bout de 30 minutes de galère, on a réussi à sortir de ce chemin  », explique Lauryne, avant de conclure :  » J’ai haï Waze, perdu une paire de talons, eu de l’eau dans ma voiture, mais ça reste un sacré souvenir.  »
Le mode  » vélo  » activé :
   Et parfois, ce n’est pas la faute du GPS, mais de ceux qui l’utilisent ! Laurie peut en témoigner. Il y a deux ans, elle passe la journée au Mont-Saint-Michel avec deux amies avant de rentrer à Caen, où elles ont réservé un camping. Elles rejoignent difficilement, sous une pluie battante, le parking où elles ont garé leur voiture.  » C’est là que le périple Google Maps commence  » , explique la Bretonne, qui conduit.
   Sa  » copilote  » rentre l’adresse et Laurie suit les instructions du GPS.  » J’ai un très bon sens de l’orientation, je me suis donc rendu compte assez vite que l’on ne passait pas par la même route qu’à l’aller.  » Elle ne s’alarme pas, pensant à un raccourci. Mais plus le temps passe et plus Laurie a le sentiment qu’elles sont en train  » de se perdre dans le fin fond de la campagne: Les routes deviennent de plus en plus impraticables  ».
   Elle finit par s’arrêter pour regarder le GPS.  » Et là, je constate qu’au lieu d’indiquer environ 1 h 30 de route, il en indique 8 !  » Il lui faut quelques secondes pour comprendre le problème :  » Google Maps était en fait en mode  » vélo  »vélo et non  » voiture  »…  »
   Elles reparamètrent le GPS, qui les guide jusqu’à une route plus praticable. Mais avant cela, elles devront passer sous un tunnel dans lequel  » une seule voiture peut passer, et qui est inondé !  »
   Elles finiront tout de même par réussir à rejoindre l’autoroute et à rentrer sans plus d’encombres.   »Cela reste pour nous des moments encore inoubliables  », conclut, positive, Laurie.

 

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

2 réflexions sur “Vive le progrès lol

  1. Très souvent les G.P.S. sont tout à fait bons guides. Il arrive parfois que le G.P.S. s’emballe à cause de la géographie. Ce fut mon cas lorsque j’ai rentré une adresse dans une ville de France et que je me suis retrouvé à 400 mètres de l’endroit où je devais aller. Et pour cause, dans cette ville, deux rues perpendiculaires portaient le même nom.
    Le plus souvent, l’erreur vient de ceux qui paramètrent mal leur G.P.S. Ils donnent aux logiciels plusieurs ordres.
    Le logiciel essaye de combiné toutes ces données à savoir le chemin le plus court, ou le plus rapide et parfois sans prendre les autoroutes. Et c’est ainsi que les conducteurs se retrouvent sur des routes perdues.
    Personnellement, je suis allé visiter les pays de Loire et j’ai demandé avec précision une direction et un lieu. J’ai tourné en rond durant une heure.
    La faute incombait au département qui avait mis deux ronds-points avec des panneaux sur lesquels était inscrit « Toutes directions » avec des routes qui ne portaient pas de nom. Le G.P.S. ne pouvait que s’affoler.

  2. Salut Yann,
    Perso , comme tu le sais , je ne conduis plus , mais j’ai trouvé ces histoire pour le moins cocasses ….

    P.S , je ne sais pas si mon fils en utilise un ?
    A plus
    F.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s