Un petit sourire….

   Pour finir :

   Un écossais va passer un mois chez un ami à Londres . Durant tous son séjour, il ne paie rien et se laisse entretenir …Quand son séjour se termine , don ami le raccompagne à la gare et ils décident de boire un dernier verre dans un bar . Au moment de payer , l’écossais sort une pièce et dit :  » Écoutes , voilà plus d’un mois que tu paies tout , alors maintenant que c’est le dernier verre , on va prendre une pièce et tirer à pile ou face pour savoir qui va payer  » !

La loque ?

   Je ne sais pas si on emploie ce mot dans toute la France , mais dans les Ardennes ( où je suis né ) et le Nord ( où j’ai vécu de nombreuses années ) , on utilise le mot  » loque  » pour désigner une serpillière  .

.et aussi dans l’expression  » je me sens comme une loque  » => on n’a envie de rien , pas d’énergie ….

D’où vient cette expression  » se sentir comme une loque  » ?

Il semblerait que le mot  » loque  » viendrait du néerlandais  » locke » qui signifie la  » boucle  » , mot qui serait passé dans le patois ch’timi pour décrire la serpillière qui est faite de boucles ….

Ainsi , pour le mot  » locke  » la boucle est bouclée lol 

çà s’est passé un 4 février ….

Il y a 120 ans ! …Le 4 /2/1900

A Neuilly-sur – Seine  naissait Monsieur Jacques Prévert Prevert.

Poète il nous a laissé des vers inoubliable (  » le cancre  » ,  » Les enfants qui s’aiment  » etc…..) . Scénariste aussi qui ne se souvient pas de  » Quai des Brumes  » ,  » Les enfants du Paradis  »……

Sans oublier de la chanson (  » les feuilles mortes  » entre autres  ) .

Libertaire et anticlérical ( ce qui ne peut que me plaire lol ) , il est mort le 11 avril 1977 à l’âge de 77 ans environ …….

_______________________________________________

Quelques unes de ses poésies :

  L’enfance

dans le lointain de la jeunesse

l’adolescent la méprise et ne veut pas l’entendre

ce n’est plus moi dit-il

c’est un petit qui ne sait pas ce qu’il dit

mais le petit dit ce qu’il sait

même et surtout quand il se tait

L’adolescent grandit il n’a pas étouffé tous les cris
Il n’a effacé ni les rires ni les larmes…

Les éducateurs veulent le jeter dans le grand pareil au même il ne veut pas penser au pas il ne veut pas rêver à la baguette…

il veut l’enfance.

Le cancre : (vidéo )

Les enfants qui s’aiment :

Les enfants qui s’aiment
S’embrassent debout
Contre les portes de la nuit
Et les passants qui passent
Les désignent du doigt
Mais les enfants qui s’aiment
Ne sont là pour personne
Et c’est seulement leur ombre
Qui tremble dans la nuit
Excitant la rage des passants
Leur rage, leur mépris, leurs rires et leur envie
Les enfants qui s’aiment ne sont là pour personne
Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit
Bien plus haut que le jour
Dans l’éblouissante clarté de leur premier amour

 

Les feuilles mortes:

Oh!
Je voudrais tant que tu te souviennes

des jours heureux où nous étions amis

En ce temps-là la vie était plus belle

et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

Tu vois je n’ai pas oublié

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

les souvenirs et les regrets aussi

et le vent du nord les emporte

dans la nuit froide de l’oubli

Tu vois je n’ai pas oublié

la chanson que tu me chantais

C’est une chanson qui nous ressemble

Toi tu m’aimais

et je t’aimais

Et nous vivions tous deux ensemble

toi qui m’aimais

et que j’aimais

Mais la vie sépare ceux qui s’aiment

tout doucement

sans faire de bruit

et la mer efface sur le sable

les pas des amants désunis

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

les souvenirs et les regrets aussi

Mais mon amour silencieux et fidèle

sourit toujours et remercie la vie

Je t’aimais tant tu étais si jolie

Comment veux-tu que je t’oublie

En ce temps-là la vie était plus belle

et le soleil plus brûlant qu’ aujourd’hui

Tu étais ma plus douce amie…

Mais je n’ai que faire des regrets

Et la chanson que tu chantais

toujours toujours je l’entendrai

C’est une chanson qui nous ressemble
Toi tu m’aimais et je t’aimais

Et nous vivions tous deux ensemble toi qui m’aimais que j’aimais

lais la vie sépare ceux qui s’aiment

tout doucement

sans faire de bruit

et la mer efface sur le sable

les pas des amants désunis.

etc……( beaucoup ont été mis en musique ) :

________________________________________________________

_________________________________________________________________

‘ les enfants du paradis  » extraits vidéo