Savoir ceci est inutile ….

……

Les britanniques ont un ministre de la solitude  !

Inutile, mais VRAI :

  Au Royaume-Uni, une  » ministre de la solitude  » pour lutter contre l’isolement social : 

  Alors que neuf millions de personnes souffrent d’isolement, le gouvernement veut poursuivre le combat engagé par la députée travailliste Jo Cox, assassinée en 2016.

 

A Londres, le 18 octobre 2013.

    Alors que le Brexit a commencé à plonger le Royaume-Uni dans un certain isolement diplomatique, le pays a décidé de lutter contre un nouveau fléau social : la solitude.

      Theresa May T.Maya nommé, le 17 janvier 2018 , une secrétaire d’Etat chargée des personnes isolées et elle a confié ces fonctions à Tracey Crouch, ministre des sports. Neuf millions de Britanniques (sur une population de 65,6 millions) souffrent de solitude selon la Croix-Rouge et 200 000 personnes âgées affirment n’avoir parlé à aucun ami ou aucun proche dans le mois précédent. La première ministre a affirmé vouloir  » prendre des mesures contre la solitude endurée par les personnes âgées, ceux qui ont perdu des êtres chers, les gens qui n’ont personne à qui parler  » .

 

 »Rouler une pelle  » heuu????

 

   Comme chacun le sait , cette expression familière et argotique ,  signifie s’embrasser avec la langue. Plus précisément, embrasser une personne sur la bouche en se servant de sa langue. Autrement dit, faire un baiser  » appuyé  » sur la bouche.baiser

D’où vient l’expression ?

  Cette expression tirerait  son origine du verbe  » peloter  » qui remplaça  » patiner  » au 19ème siècle et qui signifiait caresser avec insistance. L’expression utilisée  à l’époque était , parait il   » rouler un pélot  » , dérivant de  » peloter  » qui, par déformation, donne rouler une pelle ou un palot. Si cette expression aujourd’hui peut aussi dire,  » embrasser érotiquement  » , au 17ème siècle, elle était employé par les joueurs de paume,  ( ancêtre du tennis ). En effet, avant les matchs, les joueurs  » pelotaient en attendant partie  », c’est-à-dire qu’ils s’échauffaient lors  de plusieurs échanges avant d’entrer dans le vif du jeu. Des sortes de   » préliminaires  » qui , plus tard , ont fini par donner au mot son sens actuel.

   » On  » dit aussi  :  » rouler un patin, galocher, rouler une galoche  ». En regardant l’expression  » Rouler un patin  »  de plus près, il est possible de penser  que ce soit une déformation du mot patte qui désignait un chiffon, mais cette définition  n’était déjà plus utilisée  au 19ème siècle.

   Autre possibilité : Un substantif tiré du verbe  » patiner  » qui signifiait, en argot  » caresser  » son partenaire. Le mot  »  patin  » pourrait aussi avoir permis à l’expression de durer avec l’essor des patins à roulettes  ??? , très en vogue il y a quelques années ..       

    Encore une autre explication, la  » galoche  » désigne une chaussure en argot. De nombreuses variantes existent,  » pelle  » en faisant partie et étant la plus fréquemment employée mais aussi  » saucisse  » ou  » escalope  » ????.

  Bref , à vous de juger bon de rouler une pelle ou pas, sans pour autant risquer de vous prendre un râteau ! lol 

Le  » mont- de – Piété  » ……?

    mont de piété 1Le mont de piété Mont-de-Piétéserait arrivé pour combattre l’usure ( c’est à dire , comme chacun sait , l’intérêt d’un prêt à un taux élevé , abusif  )…Au moyen âge , c’était un fléau pendant les période de guerre, de famine et ….d’épidémie …. C’est  » l’ordre des frères  mineurs  » fondé par St François d’Assise F. d'Assiseau 13 ème siècle qui décida de créer des banques de  » prêts sur gages  » appelés  » Montes Pietatis  » . En 1428 , en Italie , le père Ludovic Camérino organisa à Arcevia ( province d’Ancône dans le Marches  ) un premier Mont – de – Piété  qui fut très vite imité par d’autres franciscains  dans d’autres villes italiennes comme  le moine Barnabé de à Pérouse en 1462….Mais la gestion du Mont – de – Piété rencontra de nombreuses difficultés du fait même que les prêts consentis étaient gratuits , ce qui fit que dès 1493 , la pratique d’un intérêt modeste du être admise par les responsable de l’Ordre ….En 1515 ( je crois ) , le pape Léon 10 reconnut officiellement les Monts de Piété .

  Le principe et la création de ces organismes passa au cours du 16ème siècle d’Italie au Comtat Venaissin qui appartenait au  » Saint Siège  » , donc, au Pape et aux Pays – Bas …

  En France, il fallut semble – t- il , attendre une recommandation de Louis XII en 1626 sur la nécessité de créer des Monts – de – Piété dans le villes principales du royaume …En 1637 , à Paris , c’est Téophraste Renaudot (  » commissaire général des pauvres  » ) qui ouvrit des bureaux de  » vente à grâce  » qui prêtaient sur gage à 3% ….Après la mort de Louis 13 et de Richelieu , les monts de piété furent fermés  ! Il fallut attendre une ordonnance de Louis XVI  pour qu’ils réapparaissent en 1777…Plus tard , le 24 octobre 1918  , un décret transforma les Monts de Piété en caisse du  Crédit Municipal ….Le Mont – de – Piété de Paris devint alors le   » Crédit municipal de Paris  » ….Aujourd’hui , le Crédit Municipal existe toujours ,il prête sur gages mais est aussi une banque ….

P.S : Dans le langage populaire , l’argot …On emploie  souvent  » chez ma tante  » pour parler du  Mon de Piété  ….J’ai lu ( mais ?? ) que cette expression  » chez ma tante  »  viendrait d’une anecdote  » historique  » : Le prince de Joinville , fils de Louis – Philippe , qui n’osa pas avouer avoir laissé une montre au Mont – de – Piété pour couvrir ses dettes de jeux …Il aurait dit à sa mère l’avoir  » oubliée chez sa tante….