Arbre ……insolite :

 

 

<=<=le Paulownia

Originaire de Chine et du Japon, le Paulownia, nommé ainsi en l’honneur d’une princesse des Pays-Bas, n’est pas un arbre comme les autres. Cet arbre décoratif, apprécié pour ses fleurs colorées, se distingue en effet par deux particularités.

    Une croissance très rapide

    Ce qui rend le Paulownia unique, c’est d’abord sa capacité à pousser très rapidement. Cet arbre étonnant, importé d’Europe au XIXe siècle, grandit d’environ quatre mètres par an . Certains spécimens peuvent ainsi atteindre jusqu’à 25 mètres de hauteur, en une période de seulement trois à cinq années.  il n’est donc pas surprenant que le Paulownia ait battu un record en la matière, homologué de façon officielle.

   Cette croissance est d’autant plus remarquable que le Paulownia, appelé aussi arbre impérial, s’accommode de tous les types de sols, même s’il préfère les terrains humides et bien ensoleillés.

    Adaptable et peu exigeant, cet arbre a cependant tendance à s’étendre trop vite et à menacer les végétaux environnants. C’est à ce titre que sa culture est interdite dans certains États des États-Unis.

Un arbre écologique

   Mais, si le Paulownia est unique, c’est également pour une autre raison. En effet, cet arbre participe à la préservation de l’environnement comme nul autre.

    Il possède une vertu très particulière , celle d’absorber, grâce à la photosynthèse, dix fois plus de C 0 2 que les autres arbres. Cette surprenante capacité d’absorption s’explique en partie par la très vaste surface des feuilles. Grâce à cette particularité, le Paulownia contribue à purifier l’air beaucoup mieux que ne le feraient les autres végétaux.

    Mais cet arbre décidément étonnant ne limite pas ses bienfaits écologiques à sa seule faculté de filtrer l’air. Il est encore capable de nettoyer le sol dans lequel il pousse. Ses racines se comportent comme une sorte d’aspirateur, qui absorbe les poussières et scories du sol. Par ailleurs, le Paulownia est encore utilisé pour la production de bioéthanol, un carburant écologique, qui ne pollue pas l’atmosphère.

   Toutes ces qualités, qui font de cet arbre un instrument naturel de lutte contre le réchauffement climatique, font sortir le Paulownia de l’ordinaire et lui ont mérité le qualificatif de  »super arbre ».

Il y a environ …

119 ans :

Pour financer sa retraite , une américaine descend les chutes du Niagara dans un tonneau !

 

   Annie Edson Taylor était une institutrice américaine qui, à son 63e anniversaire, le 24 octobre 1901, est devenue la première personne à survivre à un voyage au-dessus des chutes du Niagara dans un tonneau. Ses motivations étaient financières, mais elle n’a jamais fait beaucoup d’argent de son aventure.

   Annie Edson Taylor est née le 24 octobre 1838 à Auburn, New York. Elle était l’un des huit enfants de Merrick Edson et de Lucretia Waring ; son père possédait un moulin à farine et est décédé quand elle avait 12 ans, laissant suffisamment d’argent pour assurer un confort matériel à sa famille. Elle est devenue institutrice. Au cours de ses études, elle a rencontré David Taylor. Ils se sont mariés et ont eu un fils, mort en bas âge. David est passé de vie à trépas peu de temps après. Veuve, elle a enchaîné les petits emplois, là où ils se présentaient.

   Finalement, elle s’est retrouvée à Bay City, au Michigan, où elle espérait devenir professeur de danse. Puisqu’il n’y avait pas d’écoles lui permettant d’exercer son art à Bay City à cette époque, Taylor a ouvert la sienne. Elle a déménagé à Sault Ste. Marie en 1900 pour enseigner la musique. De là, elle s’est rendue à San Antonio, au Texas, puis elle et un ami sont allés à Mexico pour trouver du travail. En vain, elle est retournée à Bay City.

   Désirant assurer financièrement ses dernières années, elle a décidé qu’elle serait la première personne à franchir les chutes du Niagara dans un tonneau. Taylor a utilisé un tonneau sur mesure pour son voyage, construit en chêne et en fer et rembourré avec un matelas. Plusieurs retards se sont produits dans le lancement du baril, notamment parce que personne ne voulait financer un suicide potentiel.     Deux jours avant la propre tentative de Taylor, un chat domestique a été envoyé au-dessus des chutes Horseshoe dans son baril pour tester sa force et pour voir si le baril se briserait ou non. Contrairement aux rumeurs de l’époque, il a survécu au plongeon et dix-sept minutes plus tard, après avoir été retrouvée avec une tête qui saigne, a posé avec Taylor sur des photos.

   Le 24 octobre 1901, le baril a été placé sur le côté d’une chaloupe à rames et Taylor est montée avec son oreiller porte-bonheur en forme de cœur. Après avoir vissé le couvercle, des amis ont utilisé une pompe à pneu de vélo pour comprimer l’air dans le canon. Le trou a ensuite été bouché avec un bouchon de liège, et Taylor a été mise à la dérive près de la côte américaine, au sud de Goat Island.

    Les courants du lac Niagara ont transporté le baril au-dessus des chutes canadiennes Horseshoe, qui ont depuis été le site de toutes les cascades de casse-cou à Niagara Falls. Les sauveteurs ont atteint son baril juste après le plongeon. Taylor a été découverte en vie et relativement indemne, à l’exception d’une petite entaille sur la tête. Le voyage lui-même a pris moins de vingt minutes, mais il a fallu un certain temps avant que le baril ne soit réellement ouvert. 

    Elle a brièvement gagné de l’argent en parlant de son expérience, mais n’a jamais été en mesure de créer beaucoup de richesse. Elle a écrit un mémoire et est retournée à Niagara Falls pour le vendre. Son directeur, Frank M. Russell, s’est enfui avec son baril, et la plupart de ses économies ont été utilisées pour des détectives privés embauchés pour le trouver. Il a finalement été localisé à Chicago, pour disparaître définitivement quelque temps plus tard.

   Elle a passé ses dernières années à poser pour des photos avec des touristes à son stand de souvenirs, essayant de gagner de l’argent à la Bourse de New York, évoquant brièvement un deuxième plongeon sur les cataractes en 1906, tentant d’écrire un roman, reconstruisant son aventure de 1901 dans un film, travaillant comme clairvoyante et fournissant des traitements thérapeutiques magnétiques aux résidents locaux.

   Taylor est décédée le 29 avril 1921, à l’âge de 82 ans, à l’infirmerie du comté de Niagara à Lockport, New York, et a été enterrée à côté du casse-cou né en Angleterre Carlisle D. Graham dans la section Stunter Rest  du cimetière Oakwood à Niagara Falls, New York. Ses funérailles ont eu lieu le 5 mai 1921. Elle a attribué sa mauvaise santé et sa quasi-cécité à son voyage au cours des chutes.

Top 10 des œuvres d’art célèbres détruites par des cons, oups la boulette !

    N.B: J’ai trouvé ce qui suit sur le net , et n’ai  pratiquement pas modifié les textes ( même si des mots sont  » dits vulgaires ou grossiers  » ) :C’est une partie du charme de ce qui suit , à mon avis ) …..Par contre, après avoir contrôlé  : Ces histoires me semblent vraies ……

 

1) Le rêve, Picasso

En 2006, le propriétaire de l’œuvre s’était un peu lassé de son Picasso. Il faut dire que sa toile à quelques millions d’euros ne se mariait plus du tout avec le nouveau salon. Alors, comme il voulait la vendre, il l’a montrée à ses petits copains. Manque de bol, le proprio a mis son coude dedans, ce qui a fait un trou de 20 centimètres. Oup!

2 ) Des peintures rupestres de 15 000 ans

   En 1992, un groupe d’éclaireurs de France en sortie spéléologie ont effacé par mégarde des peintures préhistoriques. Tout ça parce qu’ils étaient en grande opération nettoyage de grottes.  ( Ils devraient faire un tour sur l’acropole d’Athènes, il y a un tas de pierres à déblayer ) lol .

3 ) La liberté guidant le peuple, Delacroix

En 2013, alors que le tableau se trouvait au Louvre-Lens, une jeune femme un peu  » cinglée  » a brandi un marqueur indélébile pour laisser  » un joli ‘ graffiti sur la peinture de Delacroix. Son tag faisait référence aux thèses conspirationnistes sur les attentats du 11 septembre ! Bref, la madame s’est vite retrouvée dans un service psychiatrique et le tableau a pu être nettoyé sans problème. C’est ainsi que nous pouvons encore voir » Madame Liberté se trimbaler le sein à l’air  ».

4) La Pietà, Michel Ange

 En 1972, un touriste hongrois un peu  » toc-toc  » déboule dans la basilique Saint-Pierre et attaque la statue de Michel Ange à coups de marteau. La vierge Marie en avait perdu son nez. Depuis, la statue a été réparée et se trouve derrière une vitre blindée. De son côté, le touriste s’est pris 8 ans de prison.

5) Fontaine, Marcel Duchamp

 En 1993, un homme décide de pisser dans le célèbre urinoir ! avant de lui donner un grand coup de marteau. Qu’on aime ou pas Marcel Duchamp, son œuvre n’en méritait pas tant. D’après le monsieur qui a fait ça, c’était un geste  »artistique  ». Ce même homme s’est tranché un doigt en 2002 pour les mêmes raisons. Sans être  méchant, on devrait lui expliquer que ce n’est pas parce qu’on fait n’importe quoi qu’on fait de l’art…

6 ) La Vénus au miroir, Vélasquez

   En 1914, la suffragette Mary Richardson s’attaque au tableau de Vélasquez avec un hachoir et fait sept entailles sur  »notre  » charmante Vénus qui n’en demandait pas tant. La toile a été parfaitement réparée et la petite Mary s’est trouvé une autre occupation en rejoignant le parti fasciste britannique.

7 ) La Cène, Léonard de Vinci

     Quand on voit ce qui lui est arrivé, on se demande comment cette fresque a pu parvenir jusqu’à nous. En 1652 on a percé une porte dans le mur et PAF ! on a amputé Jésus de ses pieds. Ensuite, les soldats de notre  » cher Napoléon  » se sont servis de la pièce où se trouve la Cène comme d’une étable. Autant vous dire qu’une peinture Renaissance ne fait pas bon ménage avec les chevaux. Pour finir, le bâtiment qui abrite la peinture s’est pris une bombe en pleine Seconde Guerre Mondiale. Mais bon, elle est toujours là……

8 ) Le Vase Portland

  Cette oeuvre d’art de la Rome Antique a survécu plus de mille ans presque sans encombre. Mais ça, c’était avant 1845, quand un type bourré a renversé une statue dessus. On a pu recoller les morceaux, et il est possible d’ en conclure qu’il n’est pas bon de mélanger alcool et musée.

9. L’acteur, Picasso

 Tout allait bien pour cette jeune étudiante en art jusqu’à ce qu’elle se casse la gueule et se prenne la peinture de plein fouet. Résultat : un gros trou de 15 cm dans un tableau estimé à 92 millions d’euros. Ça fait mal.

10 ) Des vases Qing du XVIIème siècle ( pas trouvé d’image ? )

 L’histoire  se passe dans un musée de Cambridge. Un homme, des lacets défaits et PAF les trois vases chinois de la dynastie Qing. Quand vos parents vous disent de faire vos lacets, c’est pas que pour vous  » faire chier  ».

Insolite…./ amusant….

Distributeur de rillettes !

Amateurs de rillettes à n’importe quelle heure du jour  ou de la nuit ? Direction Le Mans : Depuis un an , un distributeur automatique de la  célèbre spécialité régionale est installé place des Comtes-du – Maine , dans le centre de la ville ….C’est la  » vénérable  » charcuterie Wiest  qui en a eu l’idée ….La gérante de la charcuterie  , Emilie Goupille  explique au journalistes , qu’il y a 4 ou 5 ans , il avait eu  l’idée de mettre un distributeur à la gare du Mans avec les spécialités de la maison Wiest , mais l’idée n’avait jamais abouti ,que  le projet lui était resté en mémoire …Depuis , l’agrandissement du magasin lui a permis de concrétiser en partie son projet avec l’installation de ce distributeur juste à côté …..

Là où çà devient amusant , c’est que cette charcuterie  est connue depuis environ 75 ans pour……sa choucroute et ses produits alsaciens !

( ci-dessous la gérante devant le magasin

distributeur automatique rillettes

 » Châtié  »langage de La  » Palatine  »…

  Heuuu : Au risque de choquer mes lecteurs éventuels , mais c’est pourtant vrai  !

  ( pratiquement tout recopié dans un magazine  ) :

   Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, le moins qu’on puisse dire c’est qu’Élisabeth-Charlotte du Palatinat (Elisabeth Charlotte, Prinzessin von der Pfalz en allemand), plus connue sous le nom de  » La Palatine  », a été une  » des grandes gueules  » de son époque.
Louis XIV la qualifiait d’ailleurs lui-même comme telle !

   Quand elle débarque à Versailles à l’âge de 19 ans, cette seconde épouse de Philippe d’Orléans, dit  » Monsieur  », frère du Roi, a déjà l’esprit et la plume sacrément aiguisés et entend bien s’en servir !

   Prolixe, on estime qu’elle entretint une correspondance de plus de 60,000 lettres à travers toute l’Europe, dont on a (malheureusement) pu conserver à ce jour qu’un petit dixième.
Mais quel dixième !!!!

   La plupart des lettres de la Palatine sont de véritables petits bijoux d’humour et de sarcasme saupoudrés de mots crus sur les personnes, le us et coutumes et les petits maux de la vie de cour.

Quand la Palatine aimait : elle le disait.
Quand la Palatine n’aimait pas : elle le disait aussi… et sans chichi !

 » Je suis trop franche pour écrire autrement que je ne pense  »
Et on vous en remercie chère Madame !

  Pétillante, drôle, avisée, droite, indépendante, parfois triviale et sans complaisance mais toujours juste dans ses affections ou ses ressentiments, celle qu’on a surnommé l’   » Océan D’encre  »

 » Madame Rêve… de Toilettes !  »  1694, Madame-Belle-Soeur-Du-Roi n’est plus vraiment la bienvenue à Versailles.
Elle n’aime guerre l’épouse morganatique de Louis XIV (Madame de Maintenon) et cette rancœur n’est pas du goût du vieux Roi

Elle passe donc une partie de son temps à Fontainebleau.

Mais celle qui fut la 2ème femme la plus importante de la cour de France a bien du mal à se faire à la rusticité du petit château de banlieue comme en témoigne cette lettre qu’elle envoie à sa tante adorée Sophie de Bohême, princesse-électrice de Hanovre, le 9 octobre 1694 :

 » Vous êtes bien heureuse d’aller chier quand vous voulez ; chiez donc tout votre chien de soûl.
Nous n’en sommes pas de même ici, où je suis obligée de garder mon étron pour le soir ; il n’y a point de frottoir aux maisons du côté de la forêt.

J’ai le malheur d’en habiter une, et par conséquent le chagrin d’aller chier dehors, ce qui me fâche, parce que j’aime chier à mon aise, et je ne chie pas à mon aise quand mon cul ne porte sur rien.

Item, tout le monde nous voit chier ; il y passe des hommes, des femmes, des filles, des garçons, des abbés et des Suisses.
Vous voyez par là que nul plaisir sans peine, et que, si on ne chiait point, je serais à Fontainebleau comme le poisson dans l’eau.

Il est très chagrinant que mes plaisirs soient traversés par des étrons.
Je voudrais que celui qui a le premier inventé de chier ne pût chier, lui et toute sa race, qu’à coups de bâton!
Comment, mordi ! qu’il faille qu’on ne puisse vivre sans chier ?

Soyez à table avec la meilleure compagnie du monde ; qu’il vous prenne envie de chier, il faut aller chier.
Soyez avec une jolie fille ou femme qui vous plaise ; qu’il vous prenne envie de chier, il faut aller chier ou crever.
Ah ! maudit chier !
Je ne sache point de plus vilaine chose que de chier.

Voyez passer une jolie personne, bien mignonne, bien propre ; vous vous récriez :  » Ah ! que cela serait joli si cela ne chiait pas !  »

Je le pardonne à des crocheteurs, à des soldats aux gardes, à des porteurs de chaise et à des gens de ce calibre-là.

Mais les empereurs chient, les impératrices chient, les rois chient, les reines chient, le pape chie, les cardinaux chient, les princes chient, les archevêques et les évêques chient, les généraux d’ordre chient, les curés et les vicaires chient.

Avouez donc que le monde est rempli de vilaines gens !
Car enfin, on chie en l’air, on chie sur la terre, on chie dans la mer.
Tout l’univers est rempli de chieurs, et les rues de Fontainebleau de merde, principalement de la merde de Suisse, car ils font des étrons gros comme vous, Madame.

Si vous croyez baiser une belle petite bouche avec des dents bien blanches, vous baisez un moulin à merde.
Tous les mets les plus délicieux, les biscuits, les pâtés, les tourtes, les farcis, les jambons, les perdrix, les faisans, etc., le tout n’est que pour faire de la merde mâchée, etc.  »

portrait de sophie de hanovre, tante de la palatine
Et la duchesse de Hanovre de répondre un argumentaire pro-caca imparable le 31 Octobre 1694 :
 » C’est un plaisant raisonnement de merde que celui que vous faites sur le sujet de chier, et il paraît bien que vous ne connaissez guère les plaisirs, puisque vous ignorez celui qu’il y a à chier ; c’est le plus grand de vos malheurs.
Il faut n’avoir chié de sa vie, pour n’avoir senti le plaisir qu’il y a de chier ; car l’on peut dire que de toutes les nécessités à quoi la nature nous a assujettis, celle de chier est la plus agréable.

On voit peu de personnes qui chient qui ne trouvent que leur étron sent bon; la plupart des maladies ne nous viennent que par faute de chier, et les médecins ne nous guérissent qu’à force de nous faire chier, et qui mieux chie plutôt guérit.

On peut dire même qu’on ne mange que pour chier, et tout de même qu’on ne chie que pour manger, et si la viande fait la merde, il est vrai de dire que la merde fait la viande, puisque les cochons les plus délicats sont ceux qui mangent le plus de merde. 

Les boudins, les andouilles et les saucisses ne sont-ce pas des ragoûts dans des sacs à merde ?

La terre ne deviendrait-elle pas stérile si on ne chiait pas ne produisant les mets les plus nécessaires et les plus délicats qu’à force d’étrons et de merde ? 

Les beaux teints ne s’entretiennent que par de fréquents lavements qui font chier; c’est donc à la merde que nous avons l’obligation de la beauté.  Sans la merde des fouines, des civettes et des autres animaux, ne serions nous pas privés des plus fortes et meilleures odeurs ? 

Demeurez donc d’accord que chier est la plus belle, la plus utile et la plus agréable chose du monde. […]

Vous étiez de bien mauvaise humeur quand vous avez tant déclamé contre le chier; je n’en saurais donner la raison, sinon qu’assurément votre aiguillette s’étant nouée à deux nœuds, vous aviez chié dans vos chausses.[…]

J’espère qu’à présent vous vous dédirez d’avoir voulu mettre le chier en si mauvaise odeur, et que vous demeurerez d’accord qu’on aimerait autant ne point vivre que ne point chier  »

Phobie…..

    Ces derniers jours, la fameux virus ( pas drôle du tout ) entraîne des peurs obsédantes nommées aussi  des  » phobies   » ? ( Comme serrer le main d’un ami , d’un proche , être proche d’une personne qui éternue etc….)…

Alors , histoire de m’occuper , j’en ai chercher d’autres …Et  il y en a !!!

   La peur des horloges, des belles mères ou encore celle des mentons !…Autant de phobies insolites  surement peu connues . Et pourtant, elles existent vraiment !

    L’agoraphobie ou la claustrophobie sont des phobies  » courantes  » , connues qui peuvent être très handicapantes au quotidien, certaines personnes souffrent de phobies méconnues qui pourraient porter à rire.   La peur est une chose propre à chacun qu’il est possible de décliner à l’infini … 

1) L’ombrophobie : la peur de la pluie

2 ) La géniophobie : la peur des mentons

La géniophobie : Pour ceux qui en souffrent , les frères Bognannoff Afficher les détails de l’image associéedoivent être effrayants lol 

3 ) La nanopabulophobie : la peur des nains de jardin à brouette

4 ) La trypophobie : la peur des trous

5 ) La pogonophobie : la peur des barbes

6 ) L’hippopotomonstrosesquippedaliophobie : la peur des longs mots

7 ) La basophobie : la peur de marcher
8 )La génuphobie : la peur des genoux
9 ) L’anatidaephobie : la peur incontrôlable d’être observé par un canard
10 )L’agalmatorémaphobie : la peur étrange que les statues ne prennent vie
11) Paraskevidékatriaphobie : la peur du vendredi 13
12 ) L’ergophobie : la peur du travail
13 ) L’émétophobie : la peur de vomir
14 ) L’arachibutyrophobie : la peur d’avoir du beurre de cacahuète collé au palais
15 ) L’octophobie : la peur du chiffre huit
16 ) La nomophobie : la peur excessive d’être séparé de son téléphone mobile
17 ) Aérophobie : la peur du vent
18 ) La xanthophobie : La peur de la couleur jaune
19 ) L’omphalophobie: La peur des nombrils

 

 

20 ) La tirophobie : peur des fromages qui puent…..

21 ) L’antophobie : peur des fleurs

 

22 ) L’hylophobie : la peur des forêts

23 ) La chronomentrophobie : La peur des horloges
24 ) La pentheraphobie : la peur des belles mères… !

25 ) La mycophobie: La peur des champignons
Encore un billet qui va  » faire chou blanc  » !

 

Au Luxembourg tous les transports en commun sont gratuits!

   Petit par la superficie, le Luxembourg peut tout de même être grand, dans le domaine des innovations.
   En effet, dès la fin du mois de février de l’année 2020, le Grand-Duché est devenu le premier pays au monde à adopter la gratuité totale pour les transports publics, sur l’ensemble de son territoire. Une mesure osée !

   Une initiative généreuse…Résultat d’images pour luxembourg carte

  Depuis le début du mois de mars de l’année 2020, le Luxembourg est officiellement la plus grande collectivité à mettre en œuvre la gratuité des transports sur son territoire.

   Avant lui, plusieurs villes avaient déjà tenté l’expérience. En effet, dès 1962, Commerce ( petite ville du comté de Los Angeles ) avait rendu gratuits les déplacements intra-urbains.

   Plusieurs villes américaines, allemandes, italiennes et belges avaient, par la suite, emboîté le pas avec des résultats plus ou moins concluants.

    La France, quant à elle, n’est pas en reste puisque la ville de Compiègne a rendu le bus gratuit depuis 1975, tandis que la communauté urbaine de Dunkerque est la plus grande agglomération (200 000 habitants) à proposer des transports gratuits pour l’ensemble de ses résidents.

    Généreuse sur le principe, cette tendance s’est par la suite accrue avec l’adoption de mesures semblables par des villes comme Tallinn et Kansas City (deux agglomérations d’à peu près 450 000 habitants), lesquelles proposent toutes deux la gratuité totale des transports en commun pour leurs résidents.

    Cependant, aujourd’hui, le Luxembourg va encore plus loin puisque la gratuité des transports ne s’applique plus simplement aux transports urbains (comme les bus et les trams), mais également aux trains circulant à l’intérieur du petit État (les touristes et les transfrontaliers pouvant également bénéficier de cet avantage).

Une décision qui pourrait faire tache d’huile ?

   Une mesure similaire  était déjà appliquée depuis août 2018, mais ne concernait alors que les moins de 20 ans.
   Désormais étendue à l’ensemble des personnes transitant sur le territoire luxembourgeois, la gratuité des transports devrait  rester permanente et  ( pourquoi pas  ) faire des émules.

   À son crédit, cette initiative est, avant tout, une mesure sociale favorisant le retour à la mobilité de personnes isolées et démunies.

    Elle représente également une opportunité économique pur les commerces situés  dans les centres-villes de communes moyennes, trop peu fréquentés par les piétons.

    Enfin, l’argument écologique est évidemment incontournable puisque des transports gratuits donneraient enfin envie aux citadins de circuler sans leur voiture.

Insolite ! ?

Quelques savoirs…..

inutiles :

1) Le demi de bièrebière  vient du mot  » demiard  » ( unité de volume utilisée en France  au moyen Age égale à environ 25 cl  )

2 )  »  Baragouiner  » viendrait de  » bara  »( pain )pain jpeg et  »  » gwin  » ( vin ) vin , mots avec lesquels les bretons demandaient l’hospitalité ( sans être toujours bien compris )

3 ) Ebola est une rivière africaine !

Savoir ceci est inutile ….

……

Les britanniques ont un ministre de la solitude  !

Inutile, mais VRAI :

  Au Royaume-Uni, une  » ministre de la solitude  » pour lutter contre l’isolement social : 

  Alors que neuf millions de personnes souffrent d’isolement, le gouvernement veut poursuivre le combat engagé par la députée travailliste Jo Cox, assassinée en 2016.

 

A Londres, le 18 octobre 2013.

    Alors que le Brexit a commencé à plonger le Royaume-Uni dans un certain isolement diplomatique, le pays a décidé de lutter contre un nouveau fléau social : la solitude.

      Theresa May T.Maya nommé, le 17 janvier 2018 , une secrétaire d’Etat chargée des personnes isolées et elle a confié ces fonctions à Tracey Crouch, ministre des sports. Neuf millions de Britanniques (sur une population de 65,6 millions) souffrent de solitude selon la Croix-Rouge et 200 000 personnes âgées affirment n’avoir parlé à aucun ami ou aucun proche dans le mois précédent. La première ministre a affirmé vouloir  » prendre des mesures contre la solitude endurée par les personnes âgées, ceux qui ont perdu des êtres chers, les gens qui n’ont personne à qui parler  » .