Le Coca cola…/ tragédie ? !

   Durant la plus grande partie de sa vie, John Pemberton Pemberton a du combattre son addiction  » terrible  » aux opiacés, contractée après avoir été gravement blessé durant la guerre de Sécession. Et ce serait cette lutte quotidienne qui a permis l’invention du Coca-Cola, la boisson gazeuse la plus consommée au monde.       L’incroyable tragédie qui se cache derrière l’invention du Coca-Cola :Les origines du Coca-Cola remontent à la fin du 19e siècle, avec un certain docteur John Smith Pemberton, pharmacien et propriétaire d’esclaves qui a combattu aux côtés des forces confédérées durant la guerre de Sécession.

    Avant de servir dans le troisième bataillon de cavalerie de l’État de Géorgie, Pemberton obtient un diplôme en botanique et pratique une médecine dite  » thomsonienne  » , créée par l’herboriste et phytothérapeute Samuel Thomson, censée débarrasser le corps humain de ses toxines. A l’époque, ces pratiques sont considérées avec énormément de suspicion et de méfiance, ce qui n’empêche pas Pemberton de populariser cette discipline à travers l’est des États-Unis. L’homme obtient ensuite un   »graduate degree   »en pharmacie, peu de temps avant le début de la guerre de Sécession, en 1861….

   Pendant ce conflit , Pemberton va contracter une forte dépendance à la morphine, la véritable tragédie de sa vie. Durant la bataille de Colombus en avril 1865, il est gravement blessé à la poitrine par un coup de sabre qui manque de le tuer. L’homme survit finalement, mais les stigmates de ces blessures le marqueront à vie. Pour limiter les douleurs qu’elles provoquent, les médecins lui proposent de la morphine, un puissant opiacé déjà utilisé à l’époque comme analgésique. Pemberton prend rapidement conscience qu’il va lui falloir combattre cette addiction, et c’est ainsi qu’il se met en quête d’un remède qui lui permettra de s’en libérer.

    S’appuyant sur les connaissances qu’il a acquises durant ses années d’étude et de pratique, John Pemberton commence à travailler sur un breuvage qui lui permettra de se libérer progressivement de sa dépendance à la morphine. Il expérimente différentes formules à base d’herbes et de plantes, parmi lesquelles on retrouve les  incontournables feuilles de coca, la matière première utilisée pour produire de la cocaïne. En 1885, il conçoit une boisson à base de vin français et de coca péruvien : le  » French Wine Coca  » pemberton vin, probablement inspiré par la recette du vin Mariani, un mélange de vin de Bordeaux et de feuilles de coca mis au point en 1863 par le chimiste corse Angelo Mariani.

  La prohibition l’obligea à revoir sa recette :

Sa boisson, vendue comme un antidépresseur, un analgésique et un puissant aphrodisiaque, permet non seulement à Pemberton de soulager sa dépendance aux opiacés, mais rencontre aussi un succès immédiat auprès du public.       Malheureusement pour le pharmacien, le comté d’Atlanta impose la Prohibition en 1886, ce qui le force à revoir la recette de son breuvage pour ne pas perdre son juteux marché. Sa boisson comporte désormais 8,46 mg de cocaïne, et le vin qui lui servait de base est remplacé par un sirop sucré. Aidé de son ami de longue date Willis E. Venable, Pemberton la rebaptise Coca-Cola.

 Cinq mois avant la naissance officielle du Coca-Cola, le pharmacien fonde la  » Pemberton Chemical Company  ». Son breuvage, désormais vendu dans les officines les plus importantes d’Atlanta comme une boisson rafraîchissante, connait un franc succès. Insolite : il aurait normalement dû être vendu à des fins médicinales si ses inventeurs n’avaient pas ajouté accidentellement de l’eau gazéifiée au mélange. La Prohibition est officiellement annulée en 1887, et l’homme décide de reprendre la production de son  » French Wine Coca  ».french win

Recyclage  » artistique  »….

La sculptrice française Stephanie Kilgast s’ingénie à imaginer la transformation de déchets en écosystème dans sa série  » Discarded Objects  » .

      Boites de conserve, canettes et autres bouteilles plastiques revêtent une parure florale et corallienne,  » les couleurs de la vie reprenant le pas sur la pollution humaine  ».

Depuis 2017 elle travaille sur ces  »Discarded Objects» » où elle croît une biodiversité animale et végétale sur des objets trouvés ou des déchets, questionnant l’équilibre perdu entre les activités humaines et la nature.

   Après le recyclage de déchets en sculpture d’animaux de Arthur Bodalo  ( que j’ai du mettre aussi sur un de mes blogs  ) , voici quelques transformations de déchets en écosystème par Stephanie Kilgast, en images:

La-transformation-de-dechets-en-ecosysteme-par-Stephanie-Kilgast-1 La transformation de dechets en ecosysteme par Stephanie Kilgast

La-transformation-de-dechets-en-ecosysteme-par-Stephanie-Kilgast-2 La transformation de dechets en ecosysteme par Stephanie Kilgast

La-transformation-de-dechets-en-ecosysteme-par-Stephanie-Kilgast-3 La transformation de dechets en ecosysteme par Stephanie Kilgast

La-transformation-de-dechets-en-ecosysteme-par-Stephanie-Kilgast-4 La transformation de dechets en ecosysteme par Stephanie Kilgast

La-transformation-de-dechets-en-ecosysteme-par-Stephanie-Kilgast-5 La transformation de dechets en ecosysteme par Stephanie Kilgast

La-transformation-de-dechets-en-ecosysteme-par-Stephanie-Kilgast-6 La transformation de dechets en ecosysteme par Stephanie Kilgast

La-transformation-de-dechets-en-ecosysteme-par-Stephanie-Kilgast-7 La transformation de dechets en ecosysteme par Stephanie Kilgast

La-transformation-de-dechets-en-ecosysteme-par-Stephanie-Kilgast-8-1 La transformation de dechets en ecosysteme par Stephanie Kilgast

La-transformation-de-dechets-en-ecosysteme-par-Stephanie-Kilgast-9 La transformation de dechets en ecosysteme par Stephanie Kilgast

L’artiste au travail, en vidéo:

 » Faire chou blanc  »

   Je ne m’en plains plus , mais le plus souvent , mes articles , billets sur mes deux blogs n’amènent pas de commentaires , ne sont même pas lu : Je fais donc  » chou blanc  » , comme on dit chez moi ….

Mais….pourquoi cette expression , quel rapport avec une chou , même blanc ? Résultat d’images pour illustration chou blanc

    Après avoir cherché  » ici et là  » , je n’ai trouvé que très peu d’explication …..

  La plus plausible : D’une déformation due au  patois berrichon , dans lequel un coup se dit / prononce  » choup  » ..Et au jeu de quilles très populaire au 16 ème siècle : On disait de quelqu’un qui ne marquait pas qu’il  faisait un  » coup blanc  » : Le coup serait devenu chou  , et la couleur , le sens sont restés ….

___________________________________

  Vidéo jeu de quille  :

Au Luxembourg tous les transports en commun sont gratuits!

   Petit par la superficie, le Luxembourg peut tout de même être grand, dans le domaine des innovations.
   En effet, dès la fin du mois de février de l’année 2020, le Grand-Duché est devenu le premier pays au monde à adopter la gratuité totale pour les transports publics, sur l’ensemble de son territoire. Une mesure osée !

   Une initiative généreuse…Résultat d’images pour luxembourg carte

  Depuis le début du mois de mars de l’année 2020, le Luxembourg est officiellement la plus grande collectivité à mettre en œuvre la gratuité des transports sur son territoire.

   Avant lui, plusieurs villes avaient déjà tenté l’expérience. En effet, dès 1962, Commerce ( petite ville du comté de Los Angeles ) avait rendu gratuits les déplacements intra-urbains.

   Plusieurs villes américaines, allemandes, italiennes et belges avaient, par la suite, emboîté le pas avec des résultats plus ou moins concluants.

    La France, quant à elle, n’est pas en reste puisque la ville de Compiègne a rendu le bus gratuit depuis 1975, tandis que la communauté urbaine de Dunkerque est la plus grande agglomération (200 000 habitants) à proposer des transports gratuits pour l’ensemble de ses résidents.

    Généreuse sur le principe, cette tendance s’est par la suite accrue avec l’adoption de mesures semblables par des villes comme Tallinn et Kansas City (deux agglomérations d’à peu près 450 000 habitants), lesquelles proposent toutes deux la gratuité totale des transports en commun pour leurs résidents.

    Cependant, aujourd’hui, le Luxembourg va encore plus loin puisque la gratuité des transports ne s’applique plus simplement aux transports urbains (comme les bus et les trams), mais également aux trains circulant à l’intérieur du petit État (les touristes et les transfrontaliers pouvant également bénéficier de cet avantage).

Une décision qui pourrait faire tache d’huile ?

   Une mesure similaire  était déjà appliquée depuis août 2018, mais ne concernait alors que les moins de 20 ans.
   Désormais étendue à l’ensemble des personnes transitant sur le territoire luxembourgeois, la gratuité des transports devrait  rester permanente et  ( pourquoi pas  ) faire des émules.

   À son crédit, cette initiative est, avant tout, une mesure sociale favorisant le retour à la mobilité de personnes isolées et démunies.

    Elle représente également une opportunité économique pur les commerces situés  dans les centres-villes de communes moyennes, trop peu fréquentés par les piétons.

    Enfin, l’argument écologique est évidemment incontournable puisque des transports gratuits donneraient enfin envie aux citadins de circuler sans leur voiture.

La  » Sagrada Familia »

   Il y a 138 ans , le 19 mars 1882 , la construction de la basilique ( Sagrada Familia ) Prend une ampleur inattendue avec l’arrivée ( un an après la pose de la première pierre ) du jeune architecte  » visionnaire  » Antoni Gaudi Image illustrative de l'article Antoni Gaudí ….Qualifié d’avant-gardiste  artistique et audacieux , il imposa son projet et fit de ce monument le symbole  » le plus éclatant  » de la capitale catalane . ( au total , Gaudy y consacrera 43 ans de sa vie ! )

 

 La Sagrada Familia est un symbole de Barcelone. Deux millions de touristes viennent en Catalogne chaque année pour la visiter ce temple inachevé dont l’ouverture est prévue pour la fin de 2026. C’est ce que l’architecte actuel qui dirige le travail assure. 

L’initiative de construction :

   Le promoteur de la construction de la Sagrada Familia fut Josep Maria Bocabella i Verdaguer, un libraire dévoué et très cultivé qui fonda en 1866 « L’Association Spirituelle des Fervents de Saint Joseph ». Cette  » entité  » a collaboré à la diffusion du catholicisme à l’époque de la Révolution industrielle en promouvant l’idéologie conservatrice.

   M. Bocabella a visité le Saint-Père de Rome en 1872 et, au nom de l’Association, a donné une image en argent de la Sainte Famille. À son retour, il a visité la ville de Loreto, où il a été inspiré pour concevoir un temple expiatoire. Cela n’a pas eu beaucoup de succès et l’Association a mandaté l’architecte Francesc de Paula y Villar pour construire un temple qui n’était pas la copie servile d’un autre.

  En 1881, ils ont acquis le terrain limité par les rues de Majorque, Provence, Marina et Sardaigne avec une superficie totale de 12 800 m2 pour un prix de 172 000 pesetas (1034 euros ). Le travail a commencé en suivant un style néo-gothique conventionnel et à la Saint-Joseph en 1882, l’évêque Morgades a posé la première pierre.

   Francesco de Paula Villar démissionne en tant que directeur de projet ( en raison de divergences avec l’architecte Martorell ) , membre du conseil d’administration qui est également intervenu dans le projet et Josep Maria Bocabella Résultat d’images pour josep maria bocabella i verdaguer. Le 3 novembre 1883, Gaudí succéda à Francesc de Paula Villar i Lozano comme architecte de la Sagrada Familia, sur proposition de l’architecte Joan Martorell.

Sagrada Familia, achevé en 2016 ?

  Commencé en 1882… cela finira-t-il en 2026 ? Durée du projet : 144 ans !

Incorporation de Gaudi

   En 1883, Gaudi a repris le projet et l’a transformé selon son nouveau style architectural, en combinant le gothique avec des formes propres de l’Art Nouveau. Ainsi, le véritable style de l’église telle qu’elle est aujourd’hui a commencé avec l’intervention de Gaudí en 1883.

   Gaudi ajouta une fosse autour de la crypte déjà commencée afin que la lumière directe puisse entrer et ventiler naturellement. En plus , Gaudí a modifié les capitaux, ce qui amena un  »  différend  » avec Villar. De là, Gaudí a reconsidéré l’ensemble du projet et a développé l’idée d’un temple grandiose avec un plan en croix latine dans lequel il a déposé toutes ses connaissances architecturales.

Insolite ! ?

 » Perchoir  »…..

   Pour nommer l’estrade sur laquelle sont installés le bureau et le siège du président de l’Assemblée nationale , on utilise le mot  » perchoir  » Résultat d’images pour assemblée nationale '' perchoir ''….Même les politiques entre eux et les journalistes servent systématiquement de ce terme …..

Ces derniers ne connaissent certainement pas l’origine disons  » péjorative  » de ce mot …En effet , il serait apparu pour la première fois dans un livre satirique du 19ème siècle ,  » L’assemblée nationale comique  » écrit par un certain Louis Mortimer TernauxTernaux ,dans lequel le président de la dite assemblée est traité de  » cacatoès sur son perchoir  » ….

Une métaphore volatile qui expliquerait peut-être la tendance qu’ont les députés à se laisser aller à des  » prises de becs  » ! ?

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

Savoir ceci est inutile ….

……

Les britanniques ont un ministre de la solitude  !

Inutile, mais VRAI :

  Au Royaume-Uni, une  » ministre de la solitude  » pour lutter contre l’isolement social : 

  Alors que neuf millions de personnes souffrent d’isolement, le gouvernement veut poursuivre le combat engagé par la députée travailliste Jo Cox, assassinée en 2016.

 

A Londres, le 18 octobre 2013.

    Alors que le Brexit a commencé à plonger le Royaume-Uni dans un certain isolement diplomatique, le pays a décidé de lutter contre un nouveau fléau social : la solitude.

      Theresa May T.Maya nommé, le 17 janvier 2018 , une secrétaire d’Etat chargée des personnes isolées et elle a confié ces fonctions à Tracey Crouch, ministre des sports. Neuf millions de Britanniques (sur une population de 65,6 millions) souffrent de solitude selon la Croix-Rouge et 200 000 personnes âgées affirment n’avoir parlé à aucun ami ou aucun proche dans le mois précédent. La première ministre a affirmé vouloir  » prendre des mesures contre la solitude endurée par les personnes âgées, ceux qui ont perdu des êtres chers, les gens qui n’ont personne à qui parler  » .

 

Les larmes…..dans tous les états ….

N.B :  Pas parceque je suis tiste : çà va là !

  Pleurer de rire, de chagrin, ou… parce qu’on épluche un oignon : au fond, quelle différence ?compo
     Pourtant, il y en aurait  bien une ! En effet, lorsque on y regarde de plus près, aucune larme ne se ressemble et, cela, la science a , parait il , réussit  à  le démontrer.

Les larmes dans tous leurs états :

  On ne pleure jamais pour rien. Toutefois, si les scientifiques sont  majoritairement d’accord pour énoncer l’utilité cruciale des larmes, ils étudient encore attentivement leur composition chimique.

     Ainsi, ces dernières sont ( à l’heure actuelle ) divisées en trois grandes catégories :
     Les larmes dites  »d’émotion » : Celles qui coulent lorsque le sujet est dans situation de détresse ou de joie intense .
   Les larmes basales : Qui ont pour rôle d’assurer la lubrification de la cornée et, ainsi, éviter son assèchement .
   Les larmes dites de  »réflexe  » : Produites lorsque l’œil se retrouve irrité par l’intrusion d’un corps étranger, ou dans le cas  » célèbre  » de l’épluchure d’un oignon.

    En apparence semblables , ces larmes ( toutes produites par la glande lacrymale )  seraient en fait bel et bien distinctes dans leur composition chimique et dans les fonctions qu’elles occupent.

   Chacune d’entre elles contient, parait il , des substances biologiques (huiles, enzymes) dans des proportions qui leurs sont propres.

   Chaque larme est unique :

    Directement liée au flux sanguin, la glande lacrymale puise les ingrédients des larmes dans le sang de chaque individu. En fonction de la composition de celui-ci, les larmes changent donc de qualité et de substance (l’humeur et l’alimentation jouant un grand rôle dans ce processus).

  D’autre part  des chercheurs ont établi que les larmes émotionnelles contenaient , de manière générale , plus de protéines que les larmes réflexes. La présence d’hormones ( comme l’enképhaline ? )  luttant contre le stress et la douleur sont également exclusives aux larmes de  »chagrin  »

    Toutes ces particularités ont été illustrées par les études de plusieurs photographes, dont celle de Rose-Lynn Fisher qui , en 2013 ,  utilisé un microscope électronique, pour dénicher les moindres détails d’une centaine de larmes humaines différentes.

   Immortalisées sous la forme de structures cristallisées, celles-ci s’affichèrent sous des formes multiples, en fonction de leur rôle… mais également selon les personnes qui les produisaient.

   Comme les empreintes digitales, les larmes feraient donc office de signatures pour chaque individu.