» Bella ciao  »

    Cette magnifique ( à mon avis ) chanson est est connue pour avoir été l’hymne des antifascistes italiens pendant la seconde guerre mondiale ,elle a été chantée par de nombreux artistes dont Yves Montand :

    Cependant , il semblerait qu’elle vienne de beaucoup plus loin : Dans les années 1920 , l’air est déjà fredonné par les  » mondines  » , saisonnières des rizières du nord de l’Italie ……  :

  :
: Et , ce ne serait pas tout ! En 2006, un ingénieur toscan aurait parait il , acheté à Paris un CD de musique yiddish du début du 20 ème siècle , sur lequel il a la surprise de retrouver  » BellaCiao  » , ou une mélodie très proche intitulée  » Koilen  » …..Cet mélodie serait donc l’ancêtre de la chanson italienne ????

_____________________________________

       Les paroles en français :

Un matin, je me suis réveillé

Ô ma belle au revoir , au revoir, au revoir

Un matin, je me suis réveillé

Et j’ai trouvé l’envahisseur

Ô ! partisan emportes-moi

Ô ma belle au revoir ,au revoir, au revoir

Ô ! Partisan emporte-moi

Je me sens prêt à mourir.

Et si je meurs en partisan

Ô ma belle au revoir (x3)

Au revoir, au revoir

Et si je meurs en partisan

Tu devras m’enterrer.

Tu devras m’enterrer là-haut sur la montagne

Ô ma belle au revoir (x3)

Ciao, ciao Au revoir, au revoir

u devras m’enterrer la haut sur la montagne

A l’ombre d’une belle fleur.

Tous les gens qui passeront

Ô ma belle au revoir (x3)

Et les gens qui passeront  :

Me diront  »quelle belle fleur

Et c’est la fleur du partisan  »

Ô ma belle au revoir (x3)

 » C’est la fleur du partisan  »

  Mort pour la liberté..

Chien musicien ?……..

Ce chien est un véritable virtuose. Buddy Mercury est déjà bien connu sur les réseaux sociaux et réussit encore à conquérir les internautes. En plus de son statut de musicien, Buddy est un chien de sauvetage. Dans la vidéo ci-dessus, le chien fait un show digne des plus grands musiciens.

  Cette fois-ci, il enflamme la toile en jouant un morceau de piano et en chantant en même temps. Les parents de Buddy Mercury ont posté une vidéo du chien et de sa petite sœur. La jeune fille marche depuis peu mais son toutou lui a transmis le syndrome de la musique. La petite se déhanche en rythme sur la musique de Buddy

Orchestre  » recyclage  »

 

 

   L’orchestre du bidonville de Cateura, au Paraguay :
   Un violoncelle fabriqué avec un baril de pétrole, un attendrisseur de viande et une machine pour faire des gnocchis ? Un saxophone confectionné avec des morceaux de tuyaux et des capsules de bouteilles ? C’est possible. Bienvenue au bidonville de Cateura au Paraguay.
    Là-bas, à la périphérie de la capitale Asuncion, une vingtaine d’enfants ont formé un orchestre, Les Recyclés, pour le moins original. Ils jouent de la musique classique sur des instruments entièrement conçus à partir de matériaux trouvés dans une décharge.
  Difficile à croire et pourtant, il suffit d’écouter quelques notes pour s’en convaincre : ces instruments de bric et de broc sonnent juste.
   Les enfants qui composent l’orchestre sont issus de familles extrêmement pauvres. Aucun d’entre eux ne pourrait se payer un instrument :  » un violon coûte plus cher qu’une maison ici  » , résume Favio Chavez, le travailleur social qui a fondé l’orchestre il y a cinq ans.
   L’orchestre, qui commence à se faire connaître grâce aux médias et aux réseaux sociaux, a joué au Brésil, au Panama et en Colombie l’année dernière, rapporte AP.
  L’incroyable histoire de cet orchestre va être racontée dans un documentaire : Landfill Harmonic, un jeu de mots entre « landfill » (qui signifie décharge, en anglais) et « philharmonique ».

 

Qui est ce ? lol

Oups: Quiès …Histoire de la marque :

 » Quiès , la marche du temps et de l’histoire  » :

 Le comble pour une marque qui  » promet le silence  »  :  Les boules Quiès font résonner , au cours de leur histoire , rien de moins que TROIS empires : L’Empire égyptien , l’empire romain et….le III ème reich . Ceci pour des raisons variées ; tout commece pourtant par une femme qui a voulu  » arrêter le temps  »  :

   En 1918 , la femme d’ un riche descendant d’horloger fait une demande à son pharmacien : Trouver une façon de réduire les bruits qui l’empêchent de dormir . ( l’histoire ne dit pas si il s’agit des ronflements du mari ou de ses horloges ) , mais le pharmacien se met à la recherche d’une solution . Il  » agglomère  » des petites boules de cire protégées par du coton et les propose à sa cliente . Ces petites boules dénommées  » sourdines  » sourdines permettent enfin de retrouver le sommeil en étouffant les bruits parasites . Il suffit de les rouler entre les doigts pour les réchauffer . La cire , sous l’effet de la chaleur de la peau , ramollit légèrement et s’adapte à la forme du conduit auditif . Les sourdines sont commercialisées et deviennent, quelques années plus tard , une marque déposée sous le nom  » Quies  » . Un nom qui était utilisé sous l’Empire romain , en latin , pour signifier le calme , la quiètude , la tranquillité …A l’époque , le latin est souvent utilisé pour nommer les plantes et les médicaments . Le pharmacien l’utilise donc naturellement pour rappeler l’origine médicale des boules de cire …

   Au départ , les boules sont vendues dans des petites boites métalliques boite Quiès , par quatre ou cinq paires . Sur ces boites sont gravées un épervier et des hiéroglyphes en relief …..L’epervier , vu de côté , ressemble au symbole du dieu  » Horus  » , présent sur de nombreux monuments de l’Egypte ancienne ..( Le pharmacien était passionné d’histoire égyptienne , très à la mode à l’époque ). Cependant , l’ assemblage des symboles / hiéroglyphes sur les boîtes est uniquement décoratif …..

Plus tard , les boules Quiès doivent s’adapter au  » contexte de l’époque  » : Pendant la 2 ème guerre mondiale , l’épervier est reproduit sur des boîtees en carton  ( le métal commençait à manquer ) , puis sur des boîtes en plastique au début des années cinquante , les motifs égyptiens évoluent …..L’épervier de départ ( ailes écartées et tête sur le côté  ) est simplifié ,  » adouci   » , moins en relief  . Peut-être a – t – il été considéré comme trop proche du symbole traumatisant de la seconde guerre : Celui du 3ème Reich : un aigle également ailes déployées , enserrant une croix gammée . A l’occasion des 100 ans de la marque , l’épervier des origines a été ressorti en édition limitée , mais il n’est plus sur les boîtes vendues actuellement ……

 

A quoi çà sert ?

Comment  » çà  » s’appelle  » ? à quoi çà sert ? 

 

  Pour moi , çà réveille des souvenirs d’enfance à la campagne …….

   çà se nomme un  » botte – cul  » !  Sans aucune ironie , ce nom qui amène forcément un sourire est une preuve de l’ingéniosité de l’homme …Le  »botte – cul  » est un tabouret , mais pas n’importe lequel  : Il n’a  qu’un seul pied et est accompagné d’un système d’attache pour que la personne qui s’assoit dessus puisse se lever et  » déambuler avec son tabouret aux fesses  » tout en ayant les mains libres . Cet étrange siège  » auto- portatif  » n’est pas une simple lubie d’ébéniste , mais est d’une grande utilité pour …..traire les vaches !…Le fait de n’avoir qu’un seul pied permet de l’utiliser sur n’importe quel type de sol ( nivelé ou non ) . En outre , , son système d’attaches permet  au fermier de passer d’une vache à l’autre en gardant les mains libres .

   Pour ce qui est de l’origine du mot , on la comprend peut-être plus facilement en lisant ses variantes :  » botte à cul  » ou  » bout à cul  » ( On dirait bien qu’il s’agit d’un prolongement du séant ? ! )

Je me souviens encore de nos dimanches chez mes grand- parents : Lors de la traite des vaches ( sur ce  » fameux tabouret  » ), la personne  » assignée  » à la traite voyant que nous l’observions avec curiosité , s’amusait à nous envoyer  » une giclée  » de lait tout chaud tirée du pis de la vache , dans le visage …C’était le bon temps ……

 

 

 

La mayonnaise…!

Pourquoi  » plonger  » dans cette sauce ?

  Simplement ( si on peut dire) parceque j’en ai mangé ce lundi soir et la question s’est  » imposée  » lol 

Ce que j’ai mangé ( dans une assiette moins belle ) :

 

Mais qui a bien pu inventer la mayonnaise ?

   La mayonnaise serait née au XVIème siècle. Son origine est assez floue et pourrait , parait il , provenir de plusieurs lieux. Mais il semblerait que la sauce mayonnaise provienne d’Espagne ( plus précisément de Minorque, dans les îles Baléares ):

   En 1756, après le siège de la Valence par  de Richelieu, le cuisinier du maréchal de France tenta de reproduire une sauce qu’il avait vu faire sur l’île… Donnant ainsi naissance à la mayonnaise telle qu’on la connaît. Cependant, plusieurs villes et régions françaises revendiquent la paternité de cette sauce mondialement connue. Bayonne et Mayons (d’où son nom) en font partie ,  d’autres pensent à la région de Mayenne, comme Nicolas Lepreux, historien et linguiste, ou à la commune de Magnon, dans le Lot-et-Garonne.

   Enfin, on attribue aussi le nom de mayonnaise au maréchal Mac-Mahon, qui aurait voulu donner son nom à la sauce que lui aurait fait goûter son aide de camp au XIXème siècle… Son origine est donc pour le moins  floue, mais une chose est sûre : la fameuse recette a traversé les siècles pour arriver jusque dans nos assiettes.      N’en déplaise à nos médecins qui nous rappelleront ( à juste  raison ) que la mayonnaise est constituée de gras, avec plus de 90% d’huile…

Faire la mayonnaise  » à l’ancienne  » ( classique ) :

Mais faire  » sa  » mayonnaise est de plus en plus rare , en général, on l’achète en tube , aujourd’hui . Voilà : Passionnant n’est ce pas  ? 

 

Encore un petit  » coup  » de pub ?

  Ces trois vidéos en préambule pour  » parler  » de Boursin et la publicité …..(  En effet , la maque de fromage est parait il , très liée à la publicité )

  En 1968 , la plupart des pays occidentaux autorisaient diffusion de spots publicitaires à la télé ( les U.S.A depuis la fin des années 40 je crois , l’Angleterre l’Allemagne,l’Italie et même le Japon ont suivi dans les années 50 ) . Mais la France n’autorise que les publicités concernant  » la propagande collective d’intérêt national  » C’est à dire qu’on peut faire la publicité pour des petits pois en général , mais pas pour marque de petit pois en particulier ….

G.Pompidou Pompidou( alors 1er ministre ) voudrait rattraper le retard pris par la France,

et augmenter les recettes des chaînes  de télé publiques ( O.R.T.F ) mire téléau nombre de deux  à l’époque  ainsi que développer la consommation chez les français . Après de longs débats, l’assemblée Nationale autorise la  » publicité des marques  » fin 1968 .

     Le 1er octobre 1968 , peu avant 20 heure , les Français   qui possèdent un téléviseur décrouvent donc la première page de pub. française  . Plusieurs sociétés y apparaissent dont la marque Boursin ….Dont la publicité  et , parait il , pour le moins  agaçante ! : Les mots  » Du Boursin !  » y sont répétés 17 fois , au son de la trompette par un acteur vétu d’un pyjama qui saute en pleine nuit de son lit pour courir jusqu’à son réfrigérateur ( l’homme y est pris d’une envie irrésistible de Boursin au goût d’ail et de fines herbes ) .

   La société   profite de cette nouvelle possibilité de faire de la publicité et se développe très rapidement . En 1972 , elle adopte un slogan  » accrocheur  » :  » Du pain , du vin , du Boursin , c’est divin  » . Le slogan a évolué avec le temps tout en faisant allusion à une boisson alcoolisée . Vers 85 , les consommateurs connaissent  » Du pain,du vin , du Boursin, je vais bien  »  jusqu’en 90 /92 avec  » Du pain , du vin, du Boursin , la saveur existe aussi en portion  »

    Ce genre de  » réclame  » est obligée de cesser au cours des anées 90 : la santé des français est devenue un impératif national . La pub. pour l’alcool et le tabac suite à la loi Evin devient l’objet d’une loi restrictive ….La marque Boursin s’est adaptée , sans pour autant abandonner la notion de plaisir , avec des slogans comme  » Du pain , du Boursin , c’est sans fin  » ou encore ,  » on n’arrête pas une envie de Boursin  »