Citations ….enfants

  Les enfants commencent par aimer leurs parents en grandissant, ils les jugent parfois ils leur pardonnent.

 auteur ???????   

   J’envie cet enfant qui se penche sur l’écriture du soleil, puis s’enfuit vers l’école, balayant de son coquelicot pensums et récompenses.

René Char

  On apprend à aimer les hommes auprès du berceau de son enfant. 

                                                                                                          Jules Simon

   Dans l’enfant, la nature sommeille et fait un beau rêve. Cruels ! vous l’éveillez en sursaut, avant l’heure. Qu’y a-t-il donc de si pressé ? Craignez-vous que le temps lui manque pour souffrir ? 
                                                                                                       Marie d’Agoult

  L’enfant c’est tout, il est l’avenir, il est l’espoir, il vaut mieux que nous dans son innocence. 
                                                                                                        Jules Claretie

 Que tu lui donnes un crayon et l’enfant bâtit sa maison. 
                                                                                                       Claude Nougaro

etc…..

BN et l’effort de guerre ? !

   Les biscuits B.N , avec leurs petits trous pour les yeux et la bouche , font ( encore  ? ) le bonheur des enfants au petit – déjeuner et au goûter , avec leurs petits trous pour les yeux et la bouche

  Pourtant , l’origine des biscuits et très loin de l’univers enfantin ….La marque s’inspirerait  de son travail pour les soldat du front ….

     Quand la guerre éclate en 1914 , la Biscuiterie Nantaise existe déjà depuis près d’une vingtaine d’années .La mobilisation va en bousculer le destin  ….En effet, elle est réquisitionnée pour fabriquer du pain destiné à nourrir les  soldats du front . C’est le pain de guerre , très compact , ( appelé  » hard bread  »  par les militaires anglais et américains )….Le pain correspond à un  » cahier des charges  » précis , élaboré par l’armée : Il doit être facile à mastiquer et se conserver plusieurs semaines , voir plusieurs mois ! 

   Le plus souvent , il ressemble à une sorte de biscuit avec des petits trous ….La Biscuiterie Nantaise  » maitrise  » la fabrication sans levure avec seulement du blé , de l’eau , du sel et…une cuisson très lente .

  L’armée U.S s’intéresse à la  » BN  » et signe un premier contrat en 1916 pour la fabrication de 500 tonnes de biscuits  . Puis , en 1918 , le partenariat se poursuit avec l’envoi d’un gros volume de biscuits aux Etats- Unis .

Vers 1922 , après la guerre , l ‘ entreprise se sert de son expérience dans le pain de guerre pour créer le  » casse – croûte  » B N . Ce biscuit compact et rectangulaire remporte un formidable succès dans la population ; toute la famille en mange , les enfants à la récréation comme les ouvriers lors de la pause ….Vendu peu cher , il est fabriqué avec peu d’ingrédients et reste très nourrissant …..

En 1933 , les pâtissiers ont même l’idée de tartiner le casse -croûte d’une couche d chocolat et d’ajouter au dessus un second biscuit ….Ce sera le  » choco – BN  » connu aujourd’hui …

En 1939 ,l’entrée en guerre entraîne une nouvelle réquisition de la biscuiterie ! Et la fabrication du  » hard bread  » reprend pour les soldats …Ce pain est à l’époque considéré comme bien meilleur que le pain  » KK  » del’armée allemande ( constitué à base de pommes de terre  ! )BN a depuis cessé toute production de ce genre de pain  , mais continue à développer l’idée des  » Choco BN  »….Les gâteaux sont dès lors officiellement vendus sous cette appellation à partir de 1952 …

   Avec les années , la firme élargit sa gamme avec les BN aux fruits et c’est là qu’apparait le  » bouche souriante  » sur les biscuits  un petit visage qui plait particulièrment aux enfants ….

Quelques publicités BN :

 

Etc……..

 

Contes pour enfants ??

Si on les écoute / lit bien :
  Tout comme les contes traditionnels  (et les Disney qui en ont été adaptés ) , les comptines pour enfants sont loin d’être aussi « tout public » que ce que l’on pourrait s’imaginer. Du sexe , des morts, du sexe: les thèmes sont un peu toujours les mêmes, et un peu toujours glauques. Voici quelques exemples histoire de se remettre un peu la tête sur les épaules.

Au clair de la lune :
  Cette célèbre chanson du XVIIIe siècle parle de prostitution : le personnage est en quête d’une bonne âme pour rallumer le feu de sa chandelle morte. Et au cas où vous n’auriez pas compris, quand on dit chandelle, on ne parle d’une jolie petite bougie parfumée au cèdre des bois, mais de la grosse chandelle qu’il cache dans son pantalon.
Il court, il court le furet :
  Sous ses airs de petites innocentes, cette chanson cache l’une des plus célèbres contrepèteries anticléricales de la langue française. En effet, on mélange un peu les lettres, et hop « Il court, il court le furet » devient « Il fourre, il fourre, le curé ». Et voilà ce qu’on apprend à nos enfants !
A la pêche aux moules
« À la pêche aux moules, moules, moules, je n’veux plus y aller maman.  »  Sont-ils de bons enfants, quand une fois ils vous tiennent, tiennent, tiennent. Sont-ils de bons enfants, ils vous font des petites caresses. » Ça ressemble quand même à s’y méprendre à un viol cette histoire.
Une souris verte :
   La comptine nous paraissait déjà un peu barbare quand c’était une souris qu’on trempait dans l’huile, dans l’eau et tout le tintouin, nous sommes donc un poil choqués d’apprendre que la souris est en fait une métaphore pour un pauvre soldat vendéen capturé par les Républicains et lamentablement torturé.
Nous n’irons plus au bois:
   Une chanson qui était drôlement d’actualité au moment où elle est sortie puisqu’elle évoquait de façon très claire la fermeture des maisons closes par le bon roi Louis XIV. Maisons closes dont la porte était toujours surmontée de lauriers (d’où la phrase « Nous n’irons plus au bois, les lauriers sont coupés »).

 

A la claire fontaine :
« C’est de mon ami Pierre, qui ne veut plus m’aimer, pour un bouton de rose, que je lui refusai. » Il n’y a clairement pas besoin d’avoir fait polytechnique pour comprendre que Pierre voulait tremper sa nouille et que la malheureuse qui a refusé s’est fait traiter plus bas que terre. Une image de la femme moderne et égalitaire, c’est génial.
Jean Petit qui danse :
  Si elle est bien pratique pour apprendre les parties du corps aux enfants, la comptine a des origines bien glauques. En effet, Jean Petit fut, en 1643, l’un des deux chefs de file de la révolte des croquants du Bas-Rouergue. Cette chanson décrit dans le détail la façon dont il a été roué en place publique.
Il était un p’tit cordonnier :
  Une sympathique petite chanson familiale où l’on vous apprend qu’il est tout à fait normal de frapper (un peu mais pas trop hein) votre femme après une longue journée de boulot. Parce que bon, quand même, il faut bien qu’elle serve à quelque chose la bougresse.
C’est la mère Michel :
  Vous pensiez qu’elle avait perdu son chat ? Eh bah non : la vérité c’est qu’elle a perdu sa chatte, et donc, par extension, sa virginité. Elle a la cuisse légère la mère Michou. lol 
Ne pleure pas Jeannette :
  Jeannette pleure parce que le mec qu’elle aime est en taule et va être pendu, et comme ils en ont plein le baba de l’entendre chouiner toute la journée et bah ils décident de la pendre avec son gars. En même temps c’est vrai que c’est important de confronter les enfants à la réalité des choses.
  Et voilà comment on a envoyé des générations de marmots en psychanalyse.

Education ?

Comment voulez vous que nos enfants nous écoutent :

Tarzan vit à moitié  » à poil  »

 

Cendrillon rentre à minuit !

 

Pinocchio passe son temps à mentir !

 

Aladin est le roi des voleurs ! Aladin

 

Batman roule à 320 Km h ! batman

La Belle au bois dormant est une grande flemmarde !

Blanche – Neige vit avec 7  » mecs  » ! Blanche Neige

Le  » Petit Chaperon Rouge  » n’écoute pas sa mère 

Sans oublier Atérix qui se dope à la potion magique fournie par un dealer qui est le curé du village !astérix

Et nous nous étonnons quand nos enfants et petits enfants font des bêtises !

Bon Week -End 

???

déjeuner école

   Il y a peu, personne n’aurait pu imaginer au monde qu’en France , des parents n’avaient pas de quoi donner à manger à leurs enfants.

   Pourtant, le gouvernement doit , dit on ,  débloquer une enveloppe de 6 millions d’euros pour financer des petits-déjeuners dans les écoles de  » zones prioritaires  »en 2019, une somme qui sera doublée en 2020, dans le cadre du plan pauvreté, doté de 8,5 milliards d’euros.

   Cette mesure fait partie du plan pauvreté du gouvernement Macron pour permettre à 100 000 enfants « de ne pas commencer la journée le ventre vide » 

   Cette annonce a été faite le 23 avril par le ministre de l’éducation et le secrétaire d’État auprès de la ministre de la santé.

  Cette mesure ferait partie des promesses du « plan de lutte contre la pauvreté » annoncées en septembre dernier par le président de la République et concerne à terme 100 000 enfants dans les territoires prioritaires.

   L’initiative déjà déployée dans huit académies tests, sera généralisée à la rentrée de septembre à l’ensemble du territoire français.

   Les deux ministres qui ont prévu de se rendre dans une école de l’Oise pour partager un petit déjeuné avec les élèves ont précisé finement que « l’objectif est de permettre aux enfants de ne pas commencer la journée le ventre vide, de rester concentré pendant toute la matinée et, ainsi d’apprendre dans les meilleures conditions ».

    Ils ont ajouté « Cette mesure participe à la réduction des inégalités, dès le plus jeune âge. »

  Les écoles devront  être volontaires et appartenir à une zone REP (réseau d’éducation prioritaire) des quartiers politiques de la ville ou encore certaines zones rurales où le besoin social est identifié par la mairie.

   Il a été précisé que ces petits-déjeuners devront être équilibrés et de qualité, servis dans le respect des règles de sécurité et d’hygiène alimentaire, ouverts à tous les enfants et accompagnés d’une action d’éducation alimentaire …

Un léger sourire ……..

Pour finir …..

Toto va chez le docteur et vois une fille qui pleure.
Il lui demande :
– Pour quoi tu pleures ?
Elle répond :
– Parce que je viens faire une analyse de sang.
Toto dit :
– C’est pour sa que tu pleures ?
Elle répond :
– Oui car mon frère m’a dit qu’il fallait couper le bout du doigt pour faire l’analyse !
Et Toto commence à pleurer.
– La fille demande :
Pourquoi tu pleures maintenant ?
Il répond :
– Parce que moi je viens faire une analyse d’urine.

Origines insolites des marques …..

Suite…………( même si ce sujet  » rasent  » mes éventuels lecteurs )

La marque  » Petit Bateau  » :

 » Petit bateau  » est connue aujourd’hui pour ses publicités mettant en scène des enfants joueurs . Ce que l’on sait moins, c’est que l’entreprise s’est inspirée des vêtement de l’armée ! La marque existe depuis 1893 , à Troyes sous le nom de  » Valton et fils  » .C’est à l’occasion de la première guerre mondiale que l’entreprise connait sa première innovation notable ..

Au début du 20ème siècle, l’usine produit des sous-vêtements de l’époque dont des caleçons longs pour hommes …Quand la guerre éclatent , la société fournit l’armée française …( ces caleçons sont en laine , grattent , mais descendent jusqu’aux jambes et tiennent chaud ; même le marchal Joffre , dit on en portait ! )

Une fois la guerre finie , les Valton se demandent ce qu’ils vont bien pouvoir faire de leur stock de caleçons !     C’est alors que P.Valton entend son épouse chanter la comptine  » maman , les petits bateaux qui vont sur l’eau ont ils des jambes  » => Il pense soudain à couper les  » jambes  » des caleçons longs , inventant ainsi la culotte moderne avec des élastiques à la taille et aux cuisses . La marque  » Petits Bateaux  » nait  officiellement en 1920 et les culottes ont un succès  » fou  » . Le lien entre la marque et le soldats se recrée lors de la seconde guerre : En 1944 , les soldats américains débarquent et participent à la libération de la France .La population découvre alors , via cette armée U.S , la …modernité …( Ils mangent des fruits en conserve , mâchent des chewing – gum et fument / ditribuent des cigarettes blondes )   Dans les villes encore intactes , ces soldats sont adulés , acclamés ….par les Français  dont la famille Valton …Les Valton remarquent que les soldats portent un uniforme facile à porter avec un tee-shirt à  encolure large qui leurs permet d’enlever le vêtement sans ôter le casque . Les dirigeant de  » Petit Bateau  » font aussitôt le parallèle avec les enfants  : Plutôt que de les retourner sur le ventre et sur le dos pour les habiller  , on pourrait enfiler leurs vêtements par la tête ! Pour çà , il faut agrandir les cols comme ceux des soldats . ( C’est ce qu’on appellera  » l’emmenchure américaine  » ) 

Dans les années 80 , l’entreprise adapte cette emmenchure américaine à ses premiers bodies en ajoutant des boutons – pression à l’entrejambe des vêtements . 

Après une chute de ses ventes , l’entreprise est rachetée , mais aujourd’hui , Petit Bateau continue à vendre des bodies et des culottes pour enfants et ….adultes . 

P.S : Ironie du sort : L’ainé des créateurs mourra dans un naufrage  pendant la guerre !

Pause publicité  » petit bateau  » :

 

 

 

 

La fête des pères ?

  Cravate, pot à crayons en boite à camembert, dessin, eau de Cologne, petit déjeuner apporté au lit… Ce dimanche, les papas sont à l’honneur ! père fils

     La fête des pères n’est pas si récente que ça : les pays majoritairement catholiques ont commencé à célébrer les papas dès le Moyen Age. Chaque année, « les patriarches étaient célébrés le 19 mars , car il s’agit de la date de la Saint Joseph, le père de Jésus » .

    Il faut attendre le début du XXe siècle pour que la fête des pères devienne non religieuse. A la suite du sermon du jour de la fête des mères, une jeune américaine du nom de Sonora Smart Dodd proposa de célébrer aussi les papas.

    Elevée par un père veuf, Sonora souhaitait montrer sa reconnaissance envers lui. Elle choisit le 19 juin, date de l’anniversaire de son cher papa. La première fête des pères telle que nous la connaissons aujourd’hui fut donc organisée le 19 juin 1912. Plus tard, en 1966, le président Johnson proclama que le « Father’s Day » se tiendrait chaque 3e dimanche de juin.

 

    En France, la fête des pères a été instaurée en 1952 – soit deux ans après l’officialisation de la fête des mères, Et la personne à l’origine de cette journée n’est pas une jeune fille pleine de gratitude élevée par un papa célibataire… mais un fabricant de briquets ! A l’époque, la marque Flaminaire briquetsconsidérait qu’il s’agissait d’une bonne occasion pour offrir un briquet à un homme. Comme quoi, bien avant Halloween, il existait déjà des fêtes purement commerciales.

 

   En ce qui me concerne : çà a commencé tôt par un S.M.S de Manu , S.M.S auquel j’ai répondu  » bonne fête à toi aussi : tu es père aussi  » ….Puis un S.M.S à mon père ; là pas de réponse …..

Ceci dit, hormis pour les petits enfants , qui passent du temps à l’école pour  » fabriquer  » un objet /cadeau cadeau enfantpour leurs pères , je trouve que ce genre de fête = booof …..( il n’est nul besoin d’un jour particulier pour prouver à son père qu’on l’aime ) …Mais ce n’est que mon opinion ……..

Nos petits enfants comprendront quand il seront  » grands « ?

  Les dessous des comptines pour enfants :

Les comptines pour enfants, c’est tout ce qu’il y a de plus trognon. C’est du rêve, de la fantaisie, de l’imaginaire, de la mièvrerie en-veux-tu-en-voilà.
Tant et si bien que personne ne se méfie de ce danseur de Jean Petit, pas plus que de ce coureur de furet, ni même de cette claire fontaine à l’eau si belle. Et je ne vous parle pas de la Mère Michel ni de ce sacré Pierrot dont vous contez les exploits chaque soir à votre bambin.
Si les comptines pour enfants sont censées rappeler l’enfance par « leur innocence et leur naïveté » , certaines échappent à la règle, probablement écrites par des âmes aussi grivoises que dévergondées.
Non, les chansons pour mômes ne sont pas aussi mièvres qu’elles le laissent supposer. Et vous pourriez bien piquer un fard en les chantant, après avoir lu ce qui suit.
  Les dessous des comptines pour enfants, la sélection :
 Ecrites pour certaines il y a plusieurs siècles, les comptines pour enfants n’ont pas toujours revêtu le sens qu’on leur connaît aujourd’hui.
D’ailleurs, le vocabulaire utilisé dans certains titres ne laisse aucun doute quant aux messages que ces comptines pour enfants véhiculaient à l’époque, comme le souligne justement le blog La feuille Charbinoise dans un article très documenté sur le sujet.
Vous ne me croyez pas. Rien ne vaut un bon exemple. Et même 5 pour être exact !
  1 ) Il court, il court le furet
Souvenez-vous : grand-mère chantait encore il y a quelques jours cette innocente chanson à votre Choupinou, tendrement assis sur ses genoux. Mais Mamie imaginait-elle alors que le titre de cette comptine pour enfants relève de la contrepèterie. ( A l’origine c’était une contrepèterie : » Il « foure , il foure » le curé ….. » ) !furet 2
Du coup, le gentil furet qui coure devient tout de suite moins mignon, lorsqu’il prend des allures de… curé qui fourre !
Cette chanson aurait été composée pendant la régence de Philippe d’Orléans, au début du règne de Louis XV. A l’époque, le principal conseiller du régent était le curé Dubois. il se serait fait un nom en rabattant de nouvelles maîtresses à son patron, non sans les essayer au préalable.
   2 ) Nous n’irons plus au bois
« Nous n’irons plus au bois, les lauriers sont coupés, la belle que voilà, ira les ramasser… » Si ce premier couplet ne prête a priori pas à confusion, il faut remonter au XVIIIe siècle pour en percevoir la signification profonde.
Les lauriers auxquels fait référence la chanson sont ceux du Parc de Versailles. Au-delà de leur qualité ornementale, ces arbres auraient eu le mérite de cacher des parties de jambes en l’air, que la morale catholique ne pouvait alors approuver.
Maitresse du roi louis XIV, la pieuse Madame de Maintenon les aurait d’ailleurs fait couper par pudibonderie.couple 1
Néanmoins, tous les spécialistes ne s’accordent pas sur cette histoire. D’autres évoquent la fermeture des maisons de plaisir ou la tradition moyenâgeuse des mariages arrangés.
  3 ) Au clair de la lune
C’est l’expression « on bat le briquet », dans le deuxième couplet de cette comptine, qui doit mettre la puce à l’oreille des esprits les plus suspicieux. Et les pousser à ranger cette comptine dans la catégorie des « chansons libertines ».
A l’époque des Lumières, « battre le briquet » n’avait d’autre signification que celle de s’envoyer en l’air. Espérons juste que Pierrot, ce Rocco Siffredi de la plume, trouvera l’énergie de réveiller la chandelle et de rallumer le feu chez la voisine.
Quant à l’aimable lubin qui frappe chez la brune, sachez que le terme désignait à l’époque un moine dépravé.
Ouh, so hot…
   4 ) Jean Petit qui danse
Rassurez-vous, si la luxure fait les belles heures des meilleures comptines pour enfant, la violence gratuite et la torture sanguinaire se sont également taillées une place de choix dans les textes destinés à nos loupiots. Comme en témoigne la triste histoire de Jean Petit.
Ce pauvre type de la France d’en bas doit à l’époque chaparder quelques poules pour nourrir sa famille. Jusqu’au jour où il se fait prendre.
Problème : au moyen-âge, la justice est moins tendre qu’aujourd’hui. Les voleurs sont torturés à mort sur la place publique, histoire de dissuader d’éventuelles nouvelles vocations.
Alors oui, quand on lui brise le doigt, Jean Petit se met à danser. De douleur. Quand on lui écrase la main, il recommence à s’agiter. Quand son bras vole en éclat, quand on lui ratatine le ventre, ou les pieds… il swingue de nouveau.
  5 ) La Mère Michel
Mais qu’a donc réellement perdu la Mère Michel ? Son animal de compagnie ou sa virginité ? Toujours est-il que le chat chatfait depuis des siècles référence au sexe féminin. Dans ces conditions, une autre lecture de la comptine s’impose.
Cela dit, on trouve assez peu d’informations sur l’origine de cette chanson, qui aurait été adaptée à de nombreuses reprises.